Culture – Loisirs

A deux grosses semaines du départ du Vendée globe, deux skippers n'ont toujours pas bouclé leur budget

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu jeudi 20 octobre 2016 à 5:16

Vendée globe, illustration
Vendée globe, illustration © Maxppp -

Deux skippers du Vendée globe cherchent toujours des financements, à moins de trois semaines du départ. Il s'agit de l'Espagnol Didac Costa et du Néerlandais Conrad Colman.

Le temps presse pour deux skippers du Vendée globe. A deux grosses semaines du départ maintenant, Didac Costa et Conrad Colman cherchent toujours des financements pour pouvoir boucler leur budget.

"La foudre est tombée sur le mât de mon bateau" Didac Costa

L'Espagnol a besoin de 70 000 euros pour réparer son bateau qui a pris la foudre, juste avant de quitter le port de Barcelone. "Pendant la nuit, il y a eu une très grosse tempête et la foudre est tombée sur le mât. Nous avons du remplacer l'électronique et les moyens de communication. Ça a été un gros coup dur parce que ça coûte cher mais aussi parce qu'il a fallu tout réinstaller, tout re-qualibrer avant le départ". Didac Costa a lancé une campagne de financement sur internet. Elle lui a permis de récolter 17 000 euros pour l'instant.

Un bateau 100% écolo

Le Néerlandais, lui, a fait un pari un peu fou. Financer tout seul, avec des emprunts, son bateau qui fonctionne uniquement aux énergies renouvelables en se disant qu'il trouverait bien un sponsor ensuite. Sauf qu'il cherche toujours, il a besoin de 200 000 euros. "C'est pour rembourser mes prêts et pouvoir communiquer avec la terre, une fois que je serai en mer". Et pour convaincre, il met en avant tout le travail fait pour avoir un voilier 100% écolo : "j'ai recyclé les voiles et surtout, j'ai enlevé le moteur diesel". Il est tellement convaincu par son projet que, même sans sponsor, il prendra le départ du Vendée globe, quitte à se mettre en grandes difficultés financières.

Partager sur :