Culture – Loisirs

Deux œuvres d'art collaboratives pour le Festival de Loire

Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans dimanche 13 août 2017 à 6:00

Plusieurs modules s'assemblent pour réaliser un vaisseau de 25 mètres de long
Plusieurs modules s'assemblent pour réaliser un vaisseau de 25 mètres de long © Radio France - Cyrille Ardaud

Le plasticien Jacques Lélut réalise en ce moment même deux immenses œuvres représentant un étonnant et fantastique monde marin. Des créations visibles fin septembre au Festival de Loire. En attendant, vous pouvez l'aider en mettant la main à la pâte.

Imaginez... 25 mètres de long, 8 mètres de largeur ! Ce sont les dimensions de la nouvelle oeuvre du plasticien Jacques Lélut, réalisée en ce moment même à la salle Eiffel à Orléans pour le festival de Loire. Un immense vaisseau marin baptisé Aquanef et qui devrait vous évoquer l'univers de Jules Verne.

Dans la salle, transformée le temps de quelques semaines en atelier d'artiste, des statues d'hommes-poissons (qui constitueront une seconde oeuvre, également visible au Festival de Loire), côtoient les morceaux du vaisseau. Des modules déjà achevés - ou sur le point de l'être - qui seront ensuite assemblés quelques jours avant le festival.

Des matériaux de récupération

Pour créer ses œuvres, Jacques Lélut ne travaille qu'avec des éléments récupérés. Et la diversité des objets peut surprendre : "vous pouvez voir un morceau de meuble, là une bouteille d'eau de Javel, un morceau de porte-manteau, ou encore un os de côte de bœuf" détaille Jacques Lélut. Des matériaux trouvés dans la rue, en bord de Loire ou amenés par des gens. Tout a déjà eu une première vie. Même l'ossature du vaisseau a déjà servi dans une précédente oeuvre de Jacques. Et cette multiplicités de formes, de matières et de matériaux amuse l'artiste : "Nous sommes la plus grande agence matrimoniale d'objets. On se fait rencontrer des objets qui n'auraient jamais dû se rencontrer... et on les unit avec la peinture".

Cette partie est sur le point d'être terminée. Elle sera bientôt peinte. - Radio France
Cette partie est sur le point d'être terminée. Elle sera bientôt peinte. © Radio France - Cyrille Ardaud

Essayons de recréer la part du rêve

Mais au delà de la simple esthétique des œuvres, Jacques Lélut souhaite faire passer un message : "Le propos ce n'est pas de dire que l'on vit dans une société qui jette tout et ne recycle pas suffisamment, mais de dire 'à partir de tout ça essayons de recréer la part du rêve et d'embarquer les gens dans une autre aventure. Essayons de les faire réfléchir."

Une oeuvre collaborative

Jacques ne travaille pas seul. Il est entouré de deux stagiaires : Anaïs et Juliette, étudiantes en design à l'ÉSAD. "C'est un plaisir de travailler avec Jacques. On lui propose parfois des petites choses, mais Jacques a une vraie vision globale, il sait où il va et ce qu'il veut. C'est rare qu'il accepte nos suggestions !" s'amuse Juliette.

Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de venir observer le travail d’Anaïs, Juliette et Jacques. La création des œuvres est ouverte au public : pas de secrets ! Il est même possible de mettre la main à la pâte : "Selon les jours on vous fera peindre, coller, visser, ..." détaille le plasticien. Depuis le début du chantier, 30 personnes sont venues donner de leur temps.

Ce personnage fantastique de femme-poisson, devrait habiter l’oeuvre de Jacques Lélut - Radio France
Ce personnage fantastique de femme-poisson, devrait habiter l’oeuvre de Jacques Lélut © Radio France - Cyrille Ardaud

Une bonne chose pour Juliette : "Lorsque les œuvres seront terminées, ça peut faire plaisir à certaines personnes de se dire qu'elles y ont participé. On a vraiment reçu de l'aide de tout type de personnes : des handicapés, des personnes âgées... C'est toujours plaisant de recevoir ces petits coups de main."

Rendez-vous au Festival de Loire

Encore quelques semaines de création et de finition pour Jacques Lélut et ses deux stagiaires. Une fois terminées, les œuvres seront à l'entrée et à la sortie du Festival de Loire. Ce sera du 20 au 24 septembre 2017.

Le reportage France Bleu Orléans dans l'atelier de l'Aquanef