Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉO - Deux orchestres de petits Sarthois et Franciliens réunis sur scène

vendredi 8 février 2019 à 16:36 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine et France Bleu

Les orchestres d'une école de Sablé-sur-Sarthe et de Malakoff, en région parisienne, vont se retrouver ensemble sur scène pour interpréter une oeuvre composée spécialement pour l'occasion. Objectif : faire se rencontrer des élèves issus de milieux différents.

Une soixantaine de petits saboliens et malakoffiots sont réunis dans le projet
Une soixantaine de petits saboliens et malakoffiots sont réunis dans le projet © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Sablé-sur-Sarthe, France

Ils sont une soixantaine au total, alignés derrière leurs pupitres. La moitié de petits Saboliens de l'école du Gai Levant aux percussions et aux cuivres, et autant de Malakoffiots de l'école Henri Barbusse, dans les Hauts de Seine, aux cordes. Une rencontre inédite entre deux orchestres d'enfants, aux côtés de quelques musiciens professionnels du Paris Mozart Orchestra, pour interpréter au printemps une oeuvre composée sur mesure, intitulée "Des champs et des villes, héros héroïnes"

Rencontre entre banlieue et ruralité

"Pendant les trois jours de répétition, ils mangent ensemble, font des sorties en groupe, explique Marianne Blayau de l'association Orchestre à l'école. Le but, _c'est bien la rencontre du monde rural et du monde urbain, en particulier les quartiers de banlieue_"

Le thème de l'oeuvre a d'ailleurs été pensé autour de cette dualité : les différents morceaux doivent illustrer huit tableaux sarthois de Théodore Boulard et sept photographies de Géraldine Millo, réalisées en banlieue parisienne. Jean-Claude Boulard, ancien maire du Mans et petit-fils de Théodore Boulard, a également écrit avant son décès des textes lus à voix haute en guise d'interludes pendant les morceaux.

"Quand les enfants de Malakoff voient une moissonneuse-batteuse dans l'un des tableaux, c'est la première fois pour certains !", insiste la compositrice Graciane Finzi. La cheffe d'orchestre Claire Gibault, née au Mans et qui intervient régulièrement dans des établissements scolaires de quartiers prioritaires en Île-de-France, tenait à transposer le projet en Sarthe :

Autour des Automnales du Mans, j'avais visité des écoles dans des petits villages : ils vivent dans des mondes totalement différents avec les enfants de banlieue, mais ont des problèmes de mobilité communs !"

Apprendre à s'écouter 

Pour la première répétition, les élèves appréhendent un peu."On apprend à jouer tous ensemble donc _c'est un peu difficile, mais on y arrive peu à peu_", explique Eva, Sabolienne âgée de 10 ans. "C'est bizarre de jouer aussi nombreux, on a jamais fait ça", renchérit Zaïd, au violon. 

Au-delà de réussir à s'accorder en musique, le projet vise à les faire échanger pendant leurs temps de pause. "Ils ont parfois un peu peur les uns des autres, alors qu'il n'y a aucune raison ! s'exclame Claire Gibault. _On doit travailler au vivre-ensemble à travers la musique_, notamment en s'adressant à des jeunes qui n'auraient pas eu d'autres occasions de se rencontrer"

La première qualité d'un musicien, c'est de savoir écouter les autres !"

Les jeunes musiciens doivent constamment avoir le regard rivé sur leur cheffe d'orchestre - Radio France
Les jeunes musiciens doivent constamment avoir le regard rivé sur leur cheffe d'orchestre © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

La compositrice Graciane Finzi a également adapté leur partition en gardant en tête la nécessité de capter l'attention des jeunes musiciens tout au long des morceaux. "Ils ne jouent pas en permanence car ce serait compliqué pour la justesse, mais ils sont indispensables à l'oeuvre ! explique-t-elle. Je ne voulais pas qu'on les entende seulement au début, puis plus du tout ensuite". Les écoliers doivent donc être vigilants en permanence :

La cheffe d'orchestre va parfois faire un lever de main pour leur signaler qu'ils vont partir dix mesures après ! Ils doivent la regarder constamment !"

Après la venue des malakoffiots, les élèves de Sablé-sur-Sarthe se rendront à leur tour en région parisienne pour des répétitions. En mai prochain, un concert aura lieu au Palais des Congrès du Mans. Plusieurs représentations sont également prévues en juin à Paris.