Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Deux siècles après son invention par le Lorrain Sébastien Bottin, l'annuaire papier disparaît

Les Pages blanches tirent leur révérence. Depuis ce 1er janvier 2020, l'édition papier de l'annuaire téléphonique n'est plus imprimée. Le bottin aura donc vécu 200 ans, lui qui porte le nom de son inventeur : le Lorrain Sébastien Bottin. Voilà son histoire.

Le premier bottin a été inventé en 1819, il y a deux siècles, par le Meurthe-et-Mosellan Sébastien Bottin.
Le premier bottin a été inventé en 1819, il y a deux siècles, par le Meurthe-et-Mosellan Sébastien Bottin. © Maxppp - Philippe Trias / PQR

C'est une page qui se tourne. L'annuaire téléphonique (version papier) n'est plus distribué depuis ce 1er janvier 2020. Face à Internet et aux réseaux sociaux, le bon vieux bottin n'a pas résisté. Le bottin qui est... lorrain ! 

Prêtre à Toul et député à Paris

Son nom vient d'un personnage qui a marqué l'histoire de France et de Lorraine : Sébastien Bottin, prêtre, administrateur, homme politique et statisticien. L'homme est né en 1764 à Grimonviller dans le Saintois, près de Favières. Le jeune Bottin fait des études de latin à Vézelize avant d'entrer à l'université de Nancy. Il réalise ensuite le souhait de ses parents en intégrant le séminaire de Toul. 

Sébastien Bottin devient prêtre à 25 ans et curé de Favières à 27 ans. Deux ans plus tard, le Lorrain délaisse l'Eglise pour la science, la statistique et l'administration. Il s'engage alors en tant que chef de bureau à Strasbourg avant de devenir député. 

C'est en 1819 que Sébastien Bottin publie son "Almanach du Commerce de Paris" : voilà le tout premier annuaire. "C'est ce qui a fait sa réputation, explique Maurice Louis, le fameux bottin qui a porté son nom." Passionné d'histoire, cet enseignant à la retraite a travaillé pendant près de 30 ans à la mairie de Grimonviller. Il conserve précieusement plusieurs archives sur la vie de Sébastien Bottin.

Deux siècles plus tard

Deux siècles plus tard tard, en 2019, l'ultime édition de l'annuaire téléphonique est donc imprimée, mais le nom du Lorrain ne disparaît pas pour autant. Dans la langue française, avec ce mot de "bottin" désormais dans le vocabulaire courant. Son nom reste également inscrit sur une plaque commémorative installée sur le mur de sa maison natale à Grimonviller. Enfin, sur sa pierre tombale, au cimetière du Père Lachaise, à Paris. Sébastien Bottin est décédé en 1853, à 89 ans. 

"Sébastien Bottin a eu une carrière exceptionnelle, c'est un personnage qui mérite d'être à l'honneur dans le Saintois," ajoute Maurice Louis.

Les Pages blanches (version papier) tirent leur révérence mais les Pages jaunes, elles, font de la résistance. Elles seront encore imprimées jusqu'à la fin de cette année 2020.

Le bottin 2019 devient ainsi un objet collector, le dernier d'une série historique. "Je vais le garder précieusement, en souvenir évidemment," confie Maurice Louis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu