Culture – Loisirs

La librairie du centre de Lure a besoin de 15.000€ et lance un appel aux dons

Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon vendredi 6 mai 2016 à 18:19

Béatrice Juif espère sauver sa librairie.
Béatrice Juif espère sauver sa librairie. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Les deux sœurs qui ont repris la librairie du centre de Lure il y a deux ans sont en difficulté financière. Des cotisations sociales à payer qui les mettent dans le rouge. Pour continuer à faire vivre leur magasin elles lancent un appel aux dons sur internet. Objectif : collecter 15.000€.

Coup de tonnerre il y a quelques semaines pour les gérantes de librairie du centre de Lure. Alix Miège et Béatrice Juif, qui ont repris le magasin en mars 2014, doivent dorénavant payer le RSI, la Sécu des indépendants. "On n'a pas le choix, on nous a demandé 10.000€", explique Béatrice Juif. "C'était notre trésorerie, on est donc dans le rouge, ça fait deux mois que je ne prends plus de salaire", explique la jeune femme. Alors même que la librairie tourne bien : "On fait notre deuxième bilan, on est même en augmentation au niveau du chiffre d'affaires", raconte la libraire. N'acceptant pas l'idée de voir disparaître leur magasin, les deux sœurs lancent donc un financement participatif sur Internet. "Chacun peut donner à partir de 5€, si on atteint la somme le site nous reverse l'argent. Et si ce n'est pas le cas, les donateurs récupéreront leur euros".

Déménagement prévu

Les jeunes femmes n'ont pas le choix, elles ne peuvent contracter un nouveau prêt à la banque. "On a déjà une dette assez importante car lorsqu'on a repris le magasin, on a aussi repris les dettes de l'ancienne libraire et on a déjà un remboursement de prêt de 1.500€ mensuel", détaille Béatrice Juif. "Les banques nous ont dit que faire un nouveau prêt équivalait à reculer pour mieux sauter".

Le financement servira à renflouer la trésorerie, mais aussi à aider au déménagement de la libraire. "On va aller un peu plus loin en juillet, au 38 avenue de la République (la librairie est au 18 aujourd'hui, ndlr) pour avoir un local plus grand". Les deux libraires ne manquent pas d'idées. "Ça sera plus grand, on aimerait continuer à vendre des livres mais aussi accueillir des expositions et des rencontres avec des auteurs."

"Un centre-ville sans commerce ? Désespérant !"

A Lure, beaucoup d'habitants restent très attachés à leur librairie. "C'est plus qu'un simple commerce, c'est une âme. C'est convivial, c'est souriant, on rigole bien. C'est un vrai lieu d'accueil et de convivialité", estime Claude Mentzy, fidèle client qui apporte parfois même les croissants ! "Les lieux culturels des grandes surfaces n'ont pas la même âme, c'est pas du tout la même chose. Et un centre-ville qui n'a plus de commerce, c’est désespérant, comment on fait après ?", questionne, un peu en colère, Sylvie Pascalon, une autre cliente fidèle qui a déjà donné. "Il faut aussi que les élus se mobilisent, ils ont été élus aussi pour sauver le petit commerce", se fâche-t-elle.

Les clients qui apprécient la librairie tentent de mobiliser autour d'eux. - Radio France
Les clients qui apprécient la librairie tentent de mobiliser autour d'eux. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

"Ca fait deux mois que je ne prends pas de salaire. J'ai envie que ma librairie tourne, ça me tient à coeur", explique Béatrice Juif. Elle espère évidemment que le financement participatif atteindra son but. De contreparties sont prévues pour les dons égal ou supérieur à 30€ : marque-pages, invitation à l’inauguration des nouveaux locaux, mise en avant d'un livre au choix dans la vitrine et même barbecue et concert privé pour les plus gros dons.

Pour donner, tout se passe en cliquant ici. Vous pouvez aussi visiter la page Facebook de la librairie ici.