Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

A Dijon, douze kilomètres de marche nordique pour éliminer les calories du réveillon

dimanche 27 décembre 2015 à 14:03 Par Marion Bastit, France Bleu Bourgogne

Pour éliminer les calories du réveillon, quoi de mieux que douze kilomètres de marche nordique dans le froid ? Ça fait presque un an que l'AC Talant propose de découvrir cette marche avec des bâtons. Ce dimanche matin à Dijon, sept motivés sont venus marcher dans le parc de la combe à la serpent.

La marche nordique mobilise 85 % des muscles du corps.
La marche nordique mobilise 85 % des muscles du corps. © Radio France - Marion Bastit

Dijon, France

Ce week-end, vous êtes peut-être allé courir pour éliminer la bûche du réveillon. D'autres ont décidé d'aller marcher avec des bâtons. Ça s'appelle la marche nordique, et ça fait presque un an que l'Athlétic-club de Talant propose cette discipline, reconnue par la Fédération française d'athlétisme.

Ce dimanche matin à Dijon, sept motivés ont bravé le froid pour aller marcher douze kilomètres dans le parc de la combe à la serpent.  Au départ, il fait à peine au-dessus de 0°, l'herbe est encore blanche de givre, et chaque expiration produit un petit nuage de vapeur. « La technique, c'est d'être bien ancré au sol, et de pousser bien derrière, comme les skieurs de fond, en lâchant le bâton », explique Jean-Pierre Vessigaud, l'animateur. Il estime qu'il faut un an de pratique pour maîtriser la marche nordique.

"La marche nordique est un sport à part entière" Jean-Pierre Vessigaud

Entre la bûche de Noël et le champagne du nouvel an, cette dernière balade de l'année tombe à pic pour les marcheurs. « C'est une obligation, il faut éliminer les toxines, lance Michel, ancien coureur, qui s'est converti à la marche nordique. C'est indispensable pour le bien-être. » Raphaël renchérit : « Si on ne fait pas d'effort et qu'on ne bouge pas, si on mange et si on boit, ça ne va pas. »

Brûler les calories de Noël

« Moi de toute façon j'en fais toute l'année, raconte Joëlle, un bandeau noir dans ses cheveux roux. Mais encore plus pendant les fêtes, parce qu'il y a quand même les petits chocolats à faire disparaître. » Bonnet sur la tête, Babeth marche deux fois par semaine, et pas question pour elle de s'arrêter pendant les vacances. « La marche nordique, c'est un petit peu addictif, confie-t-elle. La campagne, le soleil, et même quelquefois sans soleil, c'est sympa. »

Lunettes de soleil sur le nez, Dominique a découvert la marche nordique il y a un mois et demi. Depuis, elle vient toutes les semaines. « Je faisais peu de sport auparavant, et j'ai besoin de me dérouiller un peu, explique-t-elle, donc ça me convient bien. Ce n'est pas trop violent, mais c'est quand même relativement physique donc ça va. »  Recommandée par les médecins pour se remettre au sport, la marche nordique mobilise 85 % des muscles.

Les marcheurs de l'Athlétic-club de Talant se retrouvent trois fois par semaine toute l'année, y compris pendant les vacances scolaires : le mercredi pour une séance technique, et le mardi et le dimanche pour des balades de dix à quinze kilomètres.