Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Halloween : scénario d'horreur au paintball

dimanche 1 novembre 2015 à 17:30 Par Maxime Bacquié, France Bleu Bourgogne

Les monstres se sont invités à la partie de paintball organisée ce dimanche à Asnières-lès-Dijon. Beaucoup de sang, un Loup-garou en liberté et la Mort en juge-arbitre... Un scénario complètement déjanté, imaginé par l'association DS Paintball pour Halloween.

Le Loup-garou a fait beaucoup de victimes
Le Loup-garou a fait beaucoup de victimes © Radio France - Maxime Bacquié

Asnières-lès-Dijon, France

Pendant qu'un Mexicain court après un moine entre les arbres, pour essayer de l'atteindre avec ses billes de peinture, la Mort, elle, élimine du jeu une sorcière au nez crochu, rien qu'en la touchant avec sa faux. Non, vous n'êtes pas dans le dernier film de Stephen King, mais bien au Fort Brûlé d'Asnières-lès-Dijon. Le terrain de paintball a été envahi par des monstres bizarres pour Halloween et le scénario imaginé par l'association DS Paintball, qui organise cette après-midi un peu spéciale, est aussi déjanté qu'incompréhensible quand on observe la scène.

Le Fort Brûlé transformé en scène d'horreur - Radio France
Le Fort Brûlé transformé en scène d'horreur © Radio France - Maxime Bacquié

Retrouver des membres humains pour reconstituer un cadavre

Quarante joueurs, quasiment tous déguisés, participent à cette partie de paintball pas comme les autres. "Il faut tuer tous les monstres pour récupérer notre terrain de jeu!", hurle Lydia, présidente de l'association DS Paintball, dans son mégaphone. C'est elle, aidé de son staff, qui a organisé l'événement. "On n'a pas les choses à moitié, c'est vrai. Il y a un Loup-garou qui se balade en liberté, un démon qui arrache des membres humains et que les joueurs doivent récupérer pour reconstituer un cadavre et puis la Mort qui peut capturer l'âme d'un joueur et la conserver jusqu'au prochain Halloween." En gros, la première équipe qui reconstitue son cadavre a gagné. 

Scénario d'horreur sur le terrain de paintball d'Asnières-lès-Dijon...

On étouffe là-dedans!

Dans les rôles du Loup-Garou et du démon, on retrouve des membres du staff de Lydia. "J'avais peur des Loups-garou quand j'étais petit, mais maintenant j'ai mûri et je le sais, ils n'existent pas vraiment, c'est un mythe!" raconte Lionel, sous son masque effrayant, avant de lâcher un cris de loup plus vrai que nature. Ahouuuu.... Dans le costume du démon, Christian, qui a mis plus de vingt minutes pour enfiler son déguisement. "On étouffe là-dedans!" râle-t-il. Il finit par empoigner son fusil chargé à bloc.

Le Démon et le Loup-garou armés jusqu'aux dents - Radio France
Le Démon et le Loup-garou armés jusqu'aux dents © Radio France - Maxime Bacquié

On organise deux ou trois scénarios comme ça chaque année

"On organise deux ou trois scénarios comme celui-ci chaque année", indique Lydia. "On loue le Fort Brûlé, le seul terrain qui permet de jouer à quarante autour de Dijon." Avant de démarrer la partie, l'association avait mis en scène le retour de la Mort, qui n'avait pas été vaincue l'année dernière. Après plus d'une heure de jeu, les costumes sont maculés de peinture, et les visages marqués par l'effort. "C'est un vrai sport," estime Damien, fan de paintball. "L'essentiel est de rester calme et fairplay. On se prend très vite au jeu et parfois ça peut dégénérer. Personne n'aime se prendre une balle! Même en peinture!".  

Un bien maigre bouclier pour se protéger de la Mort - Radio France
Un bien maigre bouclier pour se protéger de la Mort © Radio France - Maxime Bacquié