Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dimitri Clément : du football au bodybuilding

lundi 13 novembre 2017 à 6:03 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou

Dimitri Clément est passé de joueur de football à Châtellerault au bodybuilding. Avec son mètre soixante-dix-huit et ses 68 kilos, il a remporté le titre de champion de France en catégorie "Modèle".

Dimitri Clément fait de la musculation depuis huit ans.
Dimitri Clément fait de la musculation depuis huit ans. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Châtellerault, France

Rien ne prédestinait Dimitri Clément à faire du culturisme. Le coach sportif de 29 ans a longtemps joué au SOC à Châtellerault. A un haut niveau, il enchaîne plusieurs entraînements dans la semaine et les matchs le weekend. Il commence alors la musculation et finit par délaisser le football pour le culturisme : "je n'étais pas le plus costaud. Je me faisais bousculer. Je savais qu'à 18-19 ans je n'allais plus grandir donc il fallait que je prenne du poids, que je m'élargisse un peu. Donc j'ai commencé la musculation."

Passer d'un sport collectif à un sport individuel, cela impose une certaine rigueur : "au foot, on peut ne pas être bon en entraînement et dans un match marquer trois buts sans vraiment comprendre pourquoi. En bodybuilding, si on ne respecte pas son régime alimentaire par exemple, on aura un mauvais classement, ça se ressent tout de suite." Il faut donc compter sur le mental pour celui qui est aujourd'hui coach sportif à la salle Appart' Fitness à Jaunay-Clan.

Dimitri Clément s'est lancé dans la compétition il y a tout juste un an. - Radio France
Dimitri Clément s'est lancé dans la compétition il y a tout juste un an. © Radio France - image fournie

Un régime strict

Dimitri Clément a décidé de se lancer dans la compétition seulement cette année. Une mentalité de compétiteur qu'il affirme toujours avoir eu : '" dans le football, quand je joue à un jeu c'est toujours pour gagner c'est donc venu assez naturellement." Mais cela impose un régime strict sur le plan de l'alimentation. Il peut faire jusqu'à 9 repas par jours "collations comprises" quand il se prépare pour la compétition. Et il l'affirme : "chaque calorie est comptée. On mange tout ce qui est blanc de poulet, légumes verts, un peu de riz. Mais tout ce qui est pâte à tartiner, barres de céréales, on n'y pense même pas."

Une période de "sèche" comme il l'appelle qui s'intensifie les derniers jours avant la compétition notamment sur le plan de l'hydratation : "on boit jusqu'à six litres d'eau quelques jours avant, le dernier jour et le jour J on ne boit quasiment plus. On a soif, mais le corps puisent dans ses réserves pour qu'il n'y ait plus d'eau et que les muscles se voient bien" explique-t-il.

Des mesures strictes qui lui ont toutefois permis d'être champion de France en catégorie modèle et deuxième à Musclemania le 14 octobre dernier. Désormais en période de hors saison, Dimitri Clément affirme avoir pris 7 kilos et s'autoriser des "petits plaisirs". Il reprendra son programme strict début décembre en vue des prochaines compétitions.