Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Disparition de Jacques Béal, l'une des meilleures plumes picardes

lundi 30 octobre 2017 à 17:29 Par Anne Tréguer, France Bleu Picardie

Jacques Béal est décédé dans la nuit de dimanche à lundi au CHU d'Amiens des suites d'une longue maladie. Cet ancien journaliste au Courrier Picard était aussi écrivain et auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur la région notamment. "C'est une mémoire picarde qui disparaît ", précisent ses amis.

Jacques Béal est décédé dans la nuit de dimanche à lundi (photo jacquesbeal.com).
Jacques Béal est décédé dans la nuit de dimanche à lundi (photo jacquesbeal.com).

Picardie, France

Jacques Béal a été longtemps journaliste au Courrier Picard avant d'être aussi écrivain. Âgé de 71 ans, il était malade et il s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi au CHU d'Amiens des suites d'une longue maladie qu'il n'avait pas avoué à tous ses amis, " par pudeur sans doute", précise Jean-Louis Crimon, ancien directeur de France Bleu Picardie qui l'a bien connu.

Jacques Béal, chroniqueur sur France Bleu Picardie

Jacques Béal a aussi beaucoup collaboré à France Bleu Picardie . Il a été consultant pour de nombreuses soirées électorales et il a tenu pendant plusieurs années une chronique quotidienne. Il y exprimait son humeur sur la vie culturelle, économique, sociale et politique. Extrait d'un des nombreux "coups de fils à Jacques Bréal", c'était le 25 mai 2011 et le chroniqueur revenait sur la zizanie au parti socialiste.

Le Coup de Fil de Jacques Bréal du 25 mai 2011 sur France Bleu Picardie

La Picardie perd l'une de ses meilleures plumes

"Jacques est un littéraire dans l'âme", témoigne son ami Philippe Lacoche ancien journaliste au Courrier Picard comme lui. Jacques Béal fait partie de cette génération de reporter qui est entré au journal picard alors que ce dernier dépendait encore d'une coopérative ouvrière et non d'un groupe de presse comme aujourd'hui. Le Journal avait été lancé en octobre 1944 par des résistants et Jacques Béal était très attaché aux valeurs véhiculées.

Une mémoire picarde qui disparaît

Jacques Béal, témoin de son temps était unanimement apprécié dans le milieu politique à gauche comme à droite. "Les gens l'intéressaient et peu importe leur statut social, il avait autant de respect pour les notables que les petits gens. C'est une mémoire de notre histoire contemporaine qui disparaît," poursuit Philippe Lacoche.

Ce raconteur d'Histoire était originaire de l'Aisne mais il avait élu domicile dans la Somme et plus particulièrement au Crotoy. Ce petit coin de paradis l'avait séduit et beaucoup inspiré. "Il aimait beaucoup sa région, il adorait la Baie de Somme où il avait une maison au Crotoy, c'était un bon vivant et quelqu'un de joyeux", témoigne aussi Anne Martelle, libraire à Amiens qui a travaillé avec lui pendant une trentaine d'années et ensemble ils ont édité des ouvrages sur le patrimoine régional.

Jacques Béal a écrit une vingtaine d'ouvrages et il y a plus d'un an il avait reçu le prix du Roman Populaire pour la Griffue. Dans ce roman , il rend hommage aux chasse-marée, ces femmes qui livraient le poissons du port de Boulogne jusqu'aux Halles de Paris en passant par la Somme.