Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Disquaire Day à Bordeaux : le vinyle résiste au streaming

vendredi 20 avril 2018 à 20:40 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

La 8ème édition du Disquaire Day se déroule ce samedi 21 avril dans le monde entier. En France, plusieurs centaines de disquaires indépendants, dont cinq à Bordeaux, proposent pour l'occasion des vinyles inédits. L'objectif : mettre en avant ces boutiques, souvent délaissées à l'heure du streaming.

Tous les vendredis, des disquaires et des libraires investissent la place de la Victoire.
Tous les vendredis, des disquaires et des libraires investissent la place de la Victoire. © Radio France - Bastien Munch

Pour le Disquaire Day de ce samedi, vous pourrez notamment retrouver un concert du groupe de "folk onirique" Willows à 18h à la Machine à musique. nneur pour la journée, avec des ventes et des événements inédits.

Comme chaque année, les grands labels ont invité de prestigieux chanteurs internationaux à produire des oeuvres spécialement pour l'occasion, vendues en nombre limité et prises d'assaut par les disquaires indépendants. Ainsi, chacun de ces disquaires dispose aujourd'hui de vinyles disponibles pour la première fois sur le marché, et les collectionneurs se les arrachent. 

Car oui, les vinyles plaisent toujours, et pas seulement aux mélomanes. "Il y a une démocratisation du vinyle depuis quelques années, confirme Jean Claverie, responsable du rayon disques à la Machine à musique, à Bordeaux. On peut aujourd'hui trouver des platines vinyle à 250€, ce qui n'était pas forcément possible au début des années 2000." Le spécialiste insiste également sur l'importance de l'effet générationnel du vinyle. "Beaucoup d'enfants découvrent des morceaux que leurs parents écoutaient dans leur jeunesse, et ils les rachètent en vinyle. Ils les écoutent même parfois en famille", sourit Jean Claverie.

La Machine à musique, où se côtoient vinyles, partitions et instruments de musique, participe au Disquair Day du samedi 21 avril. - Radio France
La Machine à musique, où se côtoient vinyles, partitions et instruments de musique, participe au Disquair Day du samedi 21 avril. © Radio France - Bastien Munch

Autre point fort qui fait du vinyle un produit toujours en vogue : sa pochette. "C'est vrai qu'en achetant un vinyle, il y a ce double aspect esthétique : à la fois la beauté du son, mais également la beauté du support avec des pochettes souvent très travaillées, continue le disquaire de la Machine à musique. Certaines personnes achètent les vinyles uniquement pour leur visuel."

Jean Claverie, disquaire depuis 20 ans et responsable du rayon disques à la Machine à musique

Le vinyle et le streaming sont assez complémentaires 

Mais avec l'arrivée des plateformes de streaming, qui permettent de télécharger des musiques en ligne sans jamais bouger de son canapé, les disquaires se sont retrouvés dans une mauvaise passe. "Ca a été très difficile pour nous entre 2003 et 2008, raconte Xavier, co-gérant du magasin de disques Total Heaven. _Avec l'apparition du téléchargement en ligne, les disques ont vraiment été délaissés pendant quelques années_. Beaucoup de disquaires ont fermé pendant cette période.

Pourtant, dix ans après cette crise, le disquaire croit aujourd'hui dans la complémentarité entre vinyle et streaming. "Le téléchargement de musiques en ligne permet aux gens de découvrir de nouveaux morceaux, continue Xavier. Avec Internet, ils peuvent défricher en choisissant ce qui leur plaît, ce qu'ils ont uniquement envie d'écouter en voiture, ce qu'ils n'aiment pas... Ensuite, ils font une sélection des morceaux qu'ils veulent posséder pour venir les acheter chez nous." Et le streaming est également un bon outil pour les disquaires. "_Il nous permet de repérer des morceaux et d'écouter des albums entiers avant de les commander_. Bien sûr que ce n'est pas la même qualité de son qu'un vinyle, mais, au moins, on a une vue d'ensemble", affirme le co-gérant de Total Heaven.

Xavier et Martial gèrent le magasin de disques Total Heaven et participent au Disquaire Day. - Radio France
Xavier et Martial gèrent le magasin de disques Total Heaven et participent au Disquaire Day. © Radio France - Bastien Munch

Jean Claverie, le disquaire de la Machine à musique n'est pas vraiment d'accord. "A cause du streaming, les gens n'écoutent plus les albums comme un tout, mais ils choisissent des morceaux sans savoir qui les interprète, ni même quels musiciens y ont contribué, déplore-t-il. C'est une consommation beaucoup plus immédiate à laquelle je n'adhère pas vraiment."

Pour le Disquaire Day de ce samedi, vous pourrez notamment retrouver un concert du groupe de "folk onirique" Willows à 18h à la Machine à musique.