Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dix ans du festival Beauregard : l'édition de tous les records

lundi 9 juillet 2018 à 18:17 Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Dix ans, un cap pour un festival. Un examen de passage pleinement réussi pour Beauregard qui a battu son record de fréquentation avec 108 000 personnes sur les 4 jours. Et les organisateurs travaillent déjà à la prochaine édition qui aura lieu du 5 au 7 juillet 2019.

Beauregard a 10 ans
Beauregard a 10 ans © Radio France - Philippe Thomas

Il y a des soirs comme ça où tout va bien. C'est le sentiment du travail (bien) accompli qui au terme de cette dixième édition résumé l'état d'esprit du programmateur Paul Langeois : "C'est une édition qui a eu zéro couac, qui est complète, le soleil est au rendez-vous, le public est heureux : c'est un peu une édition parfaite. Je n'aime pas dire ça mais c'est une édition rêvée, que tout directeur de festival rêve de faire en tout cas." Trois jours qui affichent complet du vendredi au dimanche avec une jauge portée à 28 000 personnes - attention tout de même à la saturation du site, mais les organisateurs promettent d'en rester là - et un lundi porté par Depeche Mode qui, sans faire le plein, fait "l'équivalent de trois Zénith" dixit Paul Langeois. Sans oublier le camping qui lui aussi affiche complet pour la première fois.

Les organisateurs Paul Langeois et Claire Lesaulnier - Radio France
Les organisateurs Paul Langeois et Claire Lesaulnier © Radio France - Philippe Thomas

Les files à l'entrée ont été considérablement facilitées cette année avec des attentes qui n'ont pas excédées dix à vingt minutes. Largement acceptable pour un festival qui a pris une telle ampleur. Parmi les concerts, on retiendra la fougue d'Hollysiz, la communion d'Orelsan avec son public, la classe de Jack White ou encore la classe de Julien Clerc proposant un best-of de sa carrière. Sans oublier la folie Bigflo et Oli, le punk-rock de The Offspring, le show de Malcklemore ou la capacité de Simple Minds à nous replonger trente ans en arrière... mais là chacun retiendra "ses" moments...

On a clairement des chances d'être repartis pour dix ans, on fait maintenant partis des très grands

Une réussite qui permet aux organisateurs d'afficher une certaine sérénité. D'abord parce qu'elle va permettre au festival d'équilibrer ses comptes, voire d'avoir "un petit fond de roulement. Mais on n'est pas richissimes non plus " explique Paul Langeois qui rajoute : "Il y a une superstition qui dit que si tu réussis la dixième édition, alors tu es reparti pour dix ans. Je pense, j'espère qu'il y aura une vingtième. On est rentrés dans la cour des grands, des très grands. Quand tu as Depeche Mode, c'est un peu comme avoir fait HEC sur son C.V. Une fois que tu as ça, on peut rêver à tout et travailler sur des groupes encore plus importants." Et la onzième édition  ? "On a déjà pas mal de propositions, on a deux offres en cours. " En attendant que les choses se confirment, les organisateurs savourent. "Le soleil au zénith" aurait dit Serge Gainsbourg pour saluer cette réussite.

Ecoutez l'interview du programmateur Paul Langeois