Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2018

Christopher Froome blanchi par l'UCI sera au départ du Tour de France : les réactions dans l'Yonne

lundi 2 juillet 2018 à 18:10 Par Damien Robine, France Bleu Auxerre

Récusé par les organisateurs du Tour de France, Christopher Froome sera finallement au départ samedi à Noirmoutier. Le coureur cycliste Britannique a été blanchi pour son contrôle antidopage "anormal"au salbutamol lors du Tour d'Espagne en septembre dernier.

Christopher Froome ne s'est pas dopé affirme l'Agence mondiale antidopage. Il sera au départ du tour de France samedi
Christopher Froome ne s'est pas dopé affirme l'Agence mondiale antidopage. Il sera au départ du tour de France samedi © Maxppp -

Yonne, France

Christian Prud'homme le directeur du Tour de France ne voulait pas de Christopher Froome au départ de l'épreuve en raison de la suspicion de dopage qui pesait sur lui. Mais l'agence mondiale antidopage a considéré que le taux de salbutamol (anti asthmatique) retrouvé sur Christopher Froome ne constituait pas un contrôle positif.  L'Union Cycliste Internationale (UCI) a donc déclaré que la procédure à l'encontre du coureur Britannique était close. Et Christian Prud'homme est revenu sur sa décision. 

"J'en ai marre de voir Christopher Froome monter les cols plus vite que les motos"

Mais pour Eric Broyon, l'organisateur du circuit icaunais , la seule course à étape dans l'Yonne, le mal est fait. "J'en ai marre de voir Christopher Froome monter les cols plus vite que les motos. Pendant ce temps , nous les éducateurs, on se donne du mal pour former les jeunes pour faire du vélo. Et ce manque de crédibilité dans la décision est un nouveau coup donné à notre sport. Pour les organisateurs du Tour ça va être difficile de gérer le nombreux public qui en a ras le bol de voir un gars qui n'a peut être rien à faire là. Moi je dis, dans le doute abstient toi. J'aurais préféré que Christopher Froome ne soit pas au départ samedi. "

Pour Eric Broyon, l'organisateur du circuit icaunais , seule course à étape dans l'Yonne, Christopher Froome ne devrait pas être au départ du tour de France.

Les réactions du public à l'égard du coureur britannique sont redoutées sur les routes du Tour de France

Durant les 9 mois qui ont suivi le contrôle de Chris Froome, la suspicion de dopage n'a cessé d'augmenter. Et le fait qu'il soit blanchi ne changera pas l'image dont bénéficie le coureur Britannique auprès de nombreux spectateurs qui suivront le Tour de France. Cédric Pineau, l'ancien coureur professionnel qui habite Saint Georges sur Baulches près d'Auxerre, espère qu'il n'y aura pas de débordements.

"Christopher Froome n'est pas forcément un personnage apprécié du grand public. Surtout depuis cette affaire. Et du coup ça peut créer des soucis concernant la sécurité. Certains spectateurs sont énervés sur le bord des routes. Quelqu'un pourrait s'en prendre physiquement à Christopher Froome, le faire tomber, ou faire tomber d'autres coureurs. "

Cédric Pineau, l'ancien coureur professionel qui habite St Georges sur Baulches espére qu'il n'y aura pas de débordements sur les routes du Tour de France

"Froome a déjà reçu des jets d'urine sur le bord de la route"

Et des réactions hostiles à Christopher Froome lors d'une course, c'est déjà arrivé. Pourtant cela n'a pas lieu d'être selon Gilles Zoppi, le président du Comité cycliste de Bourgogne. "Il ne sert à rien d'insulter Froome sur les routes du Tour ou de lui cracher dessus. Il a même eu droit aux jets d'urine sur le bord de la route. Ça ne changera rien au fond de l'affaire. La décision est rendue, il faut que chacun soit bienveillant et respecte l'athlète. Maintenant c'est vrai que cette décision de l'Agence mondiale antidopage ne balaie pas toute suspicion qu'on peut avoir pour Froome et son équipe. "

En 2007 et 2014 deux coureurs italiens, Alessandro Petacchi et Diego Ulissi , contrôlés positifs au salbutamol, comme Chris Froome, avaient écopé respectivement d'un an et 9 mois de suspension.