Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dordogne : connaissez-vous la grotte ornée de Jovelle, qui date de 35.000 ans avant notre ère ?

jeudi 11 avril 2019 à 18:24 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

C'est une grotte ornée très méconnue du grand public. La grotte de Jovelle dans le nord-ouest du Périgord, tout près de la Charente est pourtant un trésor. Les archéologues ont retrouvé des gravures de mammouth notamment datant d'environ 35.000 ans !

La grotte de Jovelle comporte de nombreuses gravures de mammouth notamment
La grotte de Jovelle comporte de nombreuses gravures de mammouth notamment © Radio France - Antoine Balandra

La Tour-Blanche, France

Connaissez-vous la grotte ornée de Jovelle, à La Tour Blanche, pas très loin de Verteillac et de la frontière charentaise ?

Cette cavité d'une trentaine de mètres de longueur, a été découverte en 1983. Depuis 2006, elle appartient au conseil départemental et elle est protégée au titre des monuments historiques.

Cette grotte découverte sur le site d'anciennes carrières compte des gravures de mammouth ou de bouquetin datant de -31 à -37.000 ans.

Des gravures difficiles à décrypter pour un non initié. Mais les hommes qui ont gravé des mammouths sur la paroi vivaient il y a très très longtemps. Bien avant les artistes qui ont réalisé Lascaux explique Jean-Pierre Chadelle, archéologue du conseil départemental.

"On a des gravures de l'Aurignacien, c'est pratiquement Chauvet, elles ont pu se conserver en plein air, malgré l'effondrement de la paroi sud probablement vers 1450" explique le spécialiste

Des gravures de mammouth ont été retrouvées - Radio France
Des gravures de mammouth ont été retrouvées © Radio France - Antoine Balandra

Au fond de la grotte a également été retrouvée une nécropole du néolithique, 3000 ans avant Jésus-Christ à l'époque d'agriculteurs sédentaires. _"Ils venaient enterrer leurs morts ici"_précise Jean-Pierre Chadelle.

Mais ce qui fait la richesse exceptionnelle du site, c'est qu'il a ensuite été occupé sans discontinuer. Avec dès le Moyen Age, il y a mille ans, des carrières pour extraire des meules de moulin à eau.

Devant la grotte de Jovelle - Radio France
Devant la grotte de Jovelle © Radio France - Antoine Balandra

Suivra une carrière à ciel ouvert au XVe siècle pour extraire sans doute les pierres du château de Jovelle. Enfin au XXe siècle, les carrières ont été utilisées pour cultiver des champignons... Sans oublier de nombreuses inscriptions apposées par les visiteurs de ces carrières au XIXe siècle, et qui témoignent des événements de l'époque.

Le site a été occupé par les hommes, il y a 35.000 ans mais aussi au néolithique - Radio France
Le site a été occupé par les hommes, il y a 35.000 ans mais aussi au néolithique © Radio France - Antoine Balandra

Mais le site a sans doute été occupé bien avant les hommes explique Jean-Pierre Chadelle

"Avant 45.000 ans on a des fissures plus étroites qui ont été occupées par des carnivores et notamment par la hyène, on a de nombreux ossements rongés ou mangés par la hyène, il y a du cheval, du rhinocéros, du mammouth sans doute, donc du charognage" dit-il

Pour l'instant pas question d'ouvrir la grotte au public Il faut d'abord fouiller les lieux explique Germinal Peiro, le président du département   D'ici la fin de l'année un abri pourrait donc permettre aux archéologues d'enfin fouiller ce site exceptionnel.

"C'est un trésor de plus pour la Dordogne. On va s'attacher à protéger la grotte. on va engager environ 250.000 euros pour faire un abri, pour la protéger. C'est colossal de retrouver de l'outillage d'il y a plus de 30.000 ans" explique l'élu