Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Dordogne : près de 30.000 spectateurs attendus au festival de folklore de Montignac

-
Par , France Bleu Périgord

Le festival cultures aux coeurs de Montignac ouvre ses portes ce lundi soir. Il va durer jusqu'à dimanche. Avec au programme des danses et des musiques du monde entier. Paraguay, Biélorussie, Bénin, Canada. Les cinq continents seront représentés

Le festival Cultures aux coeurs commence à Montignac
Le festival Cultures aux coeurs commence à Montignac © Radio France - Antoine Balandra

Montignac, France

C'est le début ce lundi de la 39e édition du festival Cultures au cœur à Montignac. Festival de folklore ou de danses et de musiques du monde si vous préférez. Au total 11 nations seront présentes cette année représentant les 5 continents.

Algérie, Bénin, Canada, Biélorussie, Laos, Ouganda ou encore Paraguay.

Environ 30.000 spectateurs sont attendus jusqu'à dimanche. 300 artistes, 300 bénévoles seront tous là. 

Pour la première fois des indiens Mi'kmaq du Canada seront présents. La Mi'kmaq Troup de Gesgapegiag se produira à 10h30 ce mardi à Lascaux et mercredi à 10h30 dans les rues de Montignac également. Une grande première très attendue par Bernard Criner, le président du festival

"C'est la première fois qu'ils viennent. Ce qui est remarquable, ce sont leurs tenues, leurs costumes, qu'ils fabriquent eux mêmes pour les porter lors des pow wow. Nous aurons une petite délégation parce que chez eux les "groupes", cela n'existe pas" explique le président

A ne pas manquer non plus les Crane Performers de Kampala en Ouganda, avec flûtes de bois, grands tambours, xylophones... Ou encore l'ensemble Kryzhatchok de l'université de Minsk, en Biélorussie.

Le président du festival de Montignac Bernard Criner avec Athanase Dehoumon, du Gangbé brass Band - Radio France
Le président du festival de Montignac Bernard Criner avec Athanase Dehoumon, du Gangbé brass Band © Radio France - Antoine Balandra

L'occasion en tout cas d'une grande rencontre entre les peuples explique Bernard Criner. "Je crois que devant la montée de ceux que certains appellent les populismes, les conservatismes, l'intolérance, le rejet de l'autre, tout ce que vous voulez, je pense qu'il est important de faire dialoguer les cultures entre elles, je ne dis pas qu'il faut s'acculturer, au contraire, chacun dans sa propre culture en la partageant avec l'autre puisse construire un avenir commun" dit-il. 

Le folklore ou les musiques du monde ?

Un festival de folklore, ou de musiques du monde d'ailleurs ? "C'est une question de vocabulaire, malheureusement ce mot de folklore a hérité d'un aspect péjoratif, de quelque chose d’approximatif, c'est dommage parce qu'au sens étymologique, c'est représenter la culture du peuple, et partout dans le monde le folklore est élevé au niveau culturel le plus important" dit Bernard Criner

Les troupes déjà arrivées étaient en tout cas ravies d'être là, à l'image du Gandbé Brass Band. Athanase Dehoumon, son porte-parole, explique ainsi sa démarche : "Cela nous plaît énormément, pas seulement parce que le Bénin est invité, on voit les emblèmes de plusieurs pays du monde, c'est la preuve que la ville de Montignac travaille pour le métissage et une vraie rencontre d'ici et d'ailleurs" dit-il

Ce mardi soir, grande soirée d'ouverture "les couleurs des cœurs" avec tous les groupes à partir de 21h30. 

Le concert du groupe béninois Gangbé Brass Band, c'est ce mercredi soir à 21h30 en partenariat avec le festival du Périgord noir.

Choix de la station

France Bleu