Faits divers – Justice

Dordogne : condamné pour avoir tué un loup dans un poulailler

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord mardi 18 octobre 2016 à 16:58

Un loup-photo d'illustration
Un loup-photo d'illustration © Maxppp - maxppp

Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné un chasseur pour avoir abattu un loup en octobre 2015 dans le poulailler d'une ferme. Cet habitant de Saint-Léon-sur l'Isle s'est vu retirer son permis de chasse avec interdiction de le repasser avant six mois.

L'affaire du loup tué dans un poulailler de Dordogne avait fait beaucoup de bruit en octobre 2015. Le tribunal correctionnel de Périgueux a condamné la semaine dernière le chasseur qui avait abattu l'animal dans une ferme de Saint-Léon-sur l'Isle. Le chasseur s'est vu retirer son permis de chasse avec interdiction de le repasser avant six mois. Il a été reconnu coupable d'avoir tué un animal d'une espèce protégée. Cette condamnation l'oblige également à démissionner de son poste de président d'une société de chasse ainsi que de celui de directeur des battues.

Le loup, blessé et mal en point avait trouvé refuge dans un poulailler le 30 octobre 2015. Il avait fallu plusieurs mois et de nombreuses analyses pour déterminer qu'il s'agissait bien d'un loup et non d'un chien sauvage. Plusieurs associations de protection de la nature, la Sepanso Dordogne, l'ASPAS, l'association pour la protection pour les animaux sauvages, le Klan du loup et One Voice s'étaient portées parties civiles. Elles recevront des dommages et intérêts entre un euro symbolique et 150 euros chacune.

Satisfaction du côté de la Sepanso

Gérard Charollois, président d'honneur de la Sepanso Dordogne est satisfait de ce jugement :" Il est essentiel pour la Sepanso de faire condamner quelqu'un qui tue un loup, il faut que tout le monde sache bien que le loup est en France une espèce intégralement protégée qui est de retour. On a dans notre pays 280 loups ce qui est très peu pour l'ensemble du territoire national, nos amis italiens en ont plus de 1000 et nos amis espagnols en ont plus de 2500 et s'en accommodent très bien".

"L'auteur des coups de fusil a été condamné et c'est l'essentiel" — Gérard Charollois Sepanso Dordogne

Ce juriste reconnait que la condamnation aurait pu peut-être être plus sévère : "La peine encourue c'est une amende jusqu'à 30 000 euros et plusieurs mois de prison" . Mais il admet également que le tribunal a pu retenir "des circonstances atténuantes liées au contexte . Malheureusement le fait que le loup était blessé et qu'il n'était pas dans une situation tout à fait normale a pu égarer l'auteur des coups de fusil, néanmoins il a été condamné et c'est l'essentiel".

"C'est une perte terrible pour la biodiversité" — Rodolphe Graziello du Klan du loup

L'association du Klan du loup en Dordogne est elle étonnée par cette décision. Pour Rodolphe Graziello, président de l'association, "on peut être surpris par la clémence de monsieur le procureur de la République, un retrait de permis de chasse avec une interdiction de le repasser avant six mois c'est un peu léger pour quelqu'un qui a tiré d'abord et qui est allé regarder ensuite sur quoi il avait tiré". Rodolphe Graziello insiste sur le fait que "c'était le seul spécimen en Dordogne, qui passait par la Dordogne, et qui n'y était pas installé. C'est une perte terrible pour la biodiversité."

Rodolphe Graziello président de l'association du Klan du loup

Partager sur :