Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Douze étudiants du Havre élaborent les parfums de la nouvelle expo de la Cité de la Mer

mercredi 9 janvier 2019 à 8:28 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Algue, iode, poisson, coquillage et crustacé : les étudiants en master 2 de chimie ont essayé de reproduire l'odeur de ces produits normands. Les visiteurs devront deviner à quoi correspond chaque parfum lors du nouveau parcours inauguré en avril 2019 à la Cité de la Mer de Cherbourg.

Les étudiants en master 2 de chimie avaient quelques mois pour créer les cinq parfums inspirés des produits maritimes normands.
Les étudiants en master 2 de chimie avaient quelques mois pour créer les cinq parfums inspirés des produits maritimes normands. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Le Havre, France

Douze étudiants en blouse blanche, tous en master 2 de chimie spécialité "arômes, parfums et cosmétiques" à l'université du Havre. La Cité de la Mer de Cherbourg leur a confié la mission de créer les parfums qui seront présentés aux visiteurs pendant la nouvelle exposition, baptisée "L'Océan du futur", inaugurée en avril 2019. Un parcours ludique pour valoriser les produits normands de la mer, où l'odorat est mis à l'honneur.

"On a acheté des huîtres, on les a mises dans un bocal, et on a fait des analyses chimiques"

En tout, les futurs chimistes ont dû composer cinq fragrances en quelques mois : le poisson, le crabe, l'algue, et l'huître... et l'iode, dont s'est occupée Maud : "On a essayé de s'imprégner de l'odeur, on a pris l'inspiration d'une balade en famille avec les algues, le vent... L'odeur iodée est vraiment propre à chacun, c'était compliqué de mettre une odeur sur cette perception !"

"On a acheté des huîtres, on les a mises dans un bocal, et on a fait des analyses chimiques"

Du champignon dans l'odeur d'huître

Dans leur laboratoire, les étudiants disposent d'un frigo avec cinq cents petits flacons remplis de molécules naturelles ou synthétiques. Mais lesquels utiliser, et dans quelles proportions ? Pour inventer le parfum d'huître, la première chose qu'a fait, Mariana c'est d'aller au marché : "On a acheté des huîtres, on les a mises dans un bocal, on a inséré des aiguilles qui captent les molécules qui se dégagent de la coquille et de la chair. Nos analyses chimiques nous ont donné des molécules, qu'on a testées avec différentes proportions pour se rapprocher l'odeur de l'huître." D'autres étudiantes ont chaussé leurs bottes pour aller chercher des algues à Etretat notamment.

Pour composer leur "recette", les étudiants disposaient de cinq cents flacons de molécules naturelles ou synthétiques. - Radio France
Pour composer leur "recette", les étudiants disposaient de cinq cents flacons de molécules naturelles ou synthétiques. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Ces expériences leur ont permis de faire de drôles de découvertes : "On sait par exemple qu'il y a des traces d'un composé qui a des traces d'un champignon dans l'odeur d'huître !" explique Catherine Malhiac, l'un des enseignants-chercheurs qui les a encadrés.

Créer une odeur à la fois naturelle et agréable

Mais quand on lui demande quelles sont les formules magiques qu'ils ont trouvé pour réaliser leurs parfums ? "Top secret !" Dommage... Ce qu'on sait, c'est qu'au final il n'y a pas d'odeur de poisson pourri : c'était le gros écueil à éviter pour Viriginie Brenot-Beaufrère, responsable du service culturel de la Cité de la mer : "Le but de l'exposition est de valoriser les produits normands locaux. C'est vraiment un défi particulier qu'on leur a posé : créer une odeur qui soit à la fois proche de l'odeur naturelle et en même temps qui ne soit pas désagréable pour ne pas rebuter les gens."

Les parfums ont été testés par des groupes d'adultes et d'enfants. En fonction de leurs réactions, les étudiants ont dû ajuster leurs formules. Et surtout, ils les ont fait valider par Cécile Vialla, qui a fondé la maison de parfum Berry à Rouen. C'est elle qui est à l'origine du projet : "Les étudiants ont créé les recettes et fabriqué les fragrances. Dans le cadre de ma maison de parfum, je vais faire fabriquer les formules en conformité avec la réglementation."

Les cinq fragrances vont être mises dans des billes parfumées et diffusées grâce à un ventilateur. Les visiteurs de la Cité de la Mer pourront s'amuser à deviner à quel produit normand correspond chaque odeur à partir d'avril

GRAND ANGLE - le reportage France Bleu Normandie