Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Nicolas Pianfetti photographie le Palais de Justice de Grenoble

mercredi 16 janvier 2019 à 8:50 Par Nicolas Crozel et Claire Guédon, France Bleu Isère

Du 14 janvier jusqu'à fin juin, le photographe Nicolas Pianfetti expose ses photos au Palais de Justice de Grenoble. Il a capturé, pendant plusieurs mois, les dessous de la justice, des moments intimes et insolites. Il était l'invité de la matinale France Bleu Isère ce mercredi.

Nicolas Pianfetti, photographe grenoblois dans le studio de France Bleu Isère
Nicolas Pianfetti, photographe grenoblois dans le studio de France Bleu Isère © Radio France - Claire Guédon

Palais de Justice, Grenoble, France

"Des moments existent où les codes s'estompent", c'est le nom de la série de 35 photos signées Nicolas Pianfetti et exposées au Palais de Justice depuis lundi. Le fruit d'une longue immersion, de plusieurs mois, dans le monde très formel de la justice. 

"Dans une cour de tribunal, chacun a son rôle, je voulais montrer le côté plus humain des échanges." Nicolas Pianfetti

Ses endroits de prédilections sont ceux où l'on ne va pas, ceux que l'on ne voit pas. Au sous-sol, dans le sas où les détenus arrivent pour être jugés ou entendus par les enquêteurs, Nicolas Pianfetti photographient des scènes touchantes. Comme celle où un homme, dont ne voit pas le visage, semble clamer son innocence avec ses mains. "Cela n'était pas du tout mis en scène, cela c'est déroulé sous mes yeux et j'ai simplement capturé l'instant."

 Discussion entre un policier réserviste et une personne détenue avant son départ pour la maison d’arrêt de Grenoble-Varces, parking de la zone Police, palais de justice de Grenoble  - Radio France
Discussion entre un policier réserviste et une personne détenue avant son départ pour la maison d’arrêt de Grenoble-Varces, parking de la zone Police, palais de justice de Grenoble © Radio France - Nicolas Pianfetti

Nicolas Pianfetti ne s'était pourtant jamais intéressé au monde judiciaire. "Je ne connaissais pas du tout, mais du coup je suis arrivé sans idées préconçues et à l'écoute des gens à différents niveaux." Cette opportunité s'est présenté à lui à la suite d'une rencontre avec Jean-François Beynel, président de la cour d'appel de Grenoble. "Il m'a donné une carte blanche totale pour photographier le Palais de Justice. Le plus difficile a donc été de choisir la façon dont j'allais le traiter." Il a alors choisi de présenter plusieurs séries de photographies, dont "une qui évoque ces individus qui rencontrent la justice et que l'on rencontre quand on a affaire à la justice."

"Des moments existent où les codes s'estompent" expos photos à voir jusqu'en juin 2019 au palais de justice de Grenoble. Extraits à retrouver en cliquant ici.