Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Mort d'Edith Scob, grand second rôle du cinéma français

-
Par , France Bleu

Edith Scob, visage familier du cinéma et du petit écran, est morte ce mercredi à 81 ans a annoncé son agent à l'AFP. Retour sur la carrière de cette comédienne qui a tourné avec Georges Franju, Raoul Ruiz, ou encore Leos Carax et Olivier Assayas.

L'actrice Edith Scob est morte le mercredi 26 juin 2019, à l'âge de 81 ans
L'actrice Edith Scob est morte le mercredi 26 juin 2019, à l'âge de 81 ans © Maxppp - Frédéric Dugit

Elle était considérée comme l'un des seconds rôles les plus prisés du cinéma français. Un visage familier, qui avait à son actif près de 70 longs-métrages, une trentaine de téléfilms et une soixantaine de pièces. Edith Scob est morte mercredi à l'âge de 81 ans, a annoncé son agent à l'AFP. 

Edith Vladimirovna Scobeltzine de son vrai nom, née le 21 octobre 1937 à Paris, petite-fille d'un général de l'armée impériale russe, avait débuté en 1959 dans le 7e art avec "La tête contre les murs", adapté du roman d'Hervé Bazin. À 22 ans, elle y incarnait "la folle qui chante" dans cet asile où se trouvaient aussi Jean-Pierre Mocky, Anouk Aimée, Charles Aznavour et Pierre Brasseur dans le rôle d'un psychiatre. C'est son rôle de jeune femme défigurée par un accident dans "Les yeux sans visage", film d'épouvante de Georges Franju qui l'a révèle au grand public en 1960. 

Nommée deux fois aux César

Dans les années 60, elle tourne sous la direction de Julien Duvivier ("La chambre ardente"), Georges Franju encore ("Judex") et Luis Buñuel pour "La voie lactée" où elle interprète la Vierge Marie. En 1977, elle joue pour la première fois sous la direction de Raoul Ruiz dans "La vocation suspendue". Elle tournera cinq fois avec le cinéaste franco-chilien. Edith Scob figure aussi au casting de "L'été meurtrier" de Jean Becker (1983), "Vénus Beauté (Institut)" de Tonie Marshall (1999), "La fidélité" d'Andrzej Zulawski (2000), "Le pacte des loups" de Christophe Gans (2001), "L'homme du train" de Patrice Leconte (2002) ou encore "Bon voyage" de Jean-Paul Rappeneau (2003).

"L'Heure d'été", drame familial réalisé par Olivier Assayas, lui vaut sa première nomination aux César dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle. Elle repart bredouille, comme lors de sa seconde nomination, en 2013, pour son rôle dans "Holy motors" (Leos Carax).

Une trentaine de téléfilms et une soixantaine de pièces

Actrice fétiche de grands cinéastes, Edith Scob s'est également illustrée au théâtre, dans des dizaines de pièces de grands auteurs, sous la direction, entre autres, d'Antoine Vitez, Claude Régy ou Luc Bondy. Elle avait elle-même mis en scène quelques pièces.

Elle avait aussi tourné dans de nombreux téléfilms et séries télévisées dont "La poupée sanglante" (1976), où elle incarnait une marquise alitée, hurlante et livide, parce que son vampire de mari buvait son sang chaque nuit, ou encore dans la série  "Soeur Thérèse.com" diffusée de 2002 à 2011.