Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Ekiden 36 : les organisateurs inquiets du faible nombre de participants

vendredi 26 octobre 2018 à 5:31 Par Simon Soubieux, France Bleu Berry

Alors que la onzième édition de l'Ekiden 36 a lieu dans presque deux semaines, le comité d'organisation s'inquiète du nombre trop faible de participants. Il n'y a que 217 équipes inscrites pour l'instant, pour un objectif de 420 équipes. À la même période l'année dernière, il y en avait déjà 320.

Les organisateurs de l'Ekiden 36 sont très inquiets.
Les organisateurs de l'Ekiden 36 sont très inquiets. © Radio France - Adèle Bossard

Châteauroux, France

La onzième édition de l'Ekiden 36 a lieu dans un peu plus de deux semaines, à Châteauroux. Le dimanche 11 novembre prochain, les coureurs vont s'élancer à 9 h du parc de la Belle Isle pour un Marathon en relais (six coureurs par équipe). L'année dernière, la course avait battu un record de fréquentation, avec plus de 2400 participants. Cette année, la situation semble plus compliquée. 

"On a peur. Nous sommes sur la mauvaise pente. Il va falloir que nous nous posions les bonnes questions. Si le nombre de participants est trop faible, ça ne sert à rien." Patrice Soudy, président de l'Ekiden 36.

Pour le moment, "seules" 217 équipes se sont inscrites pour participer à la course, pour un objectif à terme de 420 équipes. "L'année dernière, au même moment, il y en avait déjà 320...", explique le président de l'Ekiden 36 Patrice Soudy. "Évidemment, ce chiffre nous interpelle beaucoup. Est-ce que cela veut dire que les gens sont lassés ? Que cette course ne les intéresse plus ? Ou est-ce un problème purement logistique, dans le sens où les certificats médicaux sont de plus en plus durs à obtenir dans un département où la désertification médicale se fait ressentir ? Dans tous les cas, il faudra évidemment que l'on se pose les bonnes questions."

Un changement de modèle l'année prochaine ? 

Les organisateurs vont laisser passer cet Ekiden 36 et tireront ensuite les conclusions qu'il faut : "D'un point de vue économique, nous ne pouvons pas à l'avenir nous contenter d'un nombre trop faible de candidats. Nous avons un budget à boucler. Si ce trop faible nombre de participants se confirme, il faudra que nous nous posions la question d'un changement de modèle. Il faut que ce soit une fête, sinon ça ne sert à rien !