Culture – Loisirs

"Elvis, c'est le meilleur !" : rencontre avec un fan du "king"

Par Soline Demestre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu mercredi 16 août 2017 à 10:36

La statue grandeur nature d'Elvis, l'une des pièces favorites de Lionel, trône à l'entrée du salon
La statue grandeur nature d'Elvis, l'une des pièces favorites de Lionel, trône à l'entrée du salon © Radio France - Soline Demestre

Le 16 août 1977, Elvis Presley succombait à une crise cardiaque. Mais 40 ans après, l'icône du rock'n roll vit encore à travers sa musique bien sûr qui a influencé de nombreux artistes mais aussi à travers ses fans, comme Lionel, qui vit à Buc dans le Territoire de Belfort.

Quand on entre chez Lionel, pas de doute possible, on est bien chez un véritable fan d'Elvis, mort il y a 40 ans ce 16 août : une statue grandeur nature à l'entrée du salon, des cadres et affiches partout dans la maison, 300 vinyles, des CD, des DVD, un buste animé qui chante sur commande et une vitrine entière dédiée au King.

"Il y a des figurines Lego et Playmobil, des chewing-gum de 1978, des serviettes, des assiettes, des guitares miniatures, la cadillac rose d'Elvis indispensable..." décrit Lionel, sans compter tout ce qui n'est pas exposé faute de place. Mais l'objet préféré de Lionel, "c'est sans doute la statue grandeur nature. Faut pas la casser celle-là. C'est une relique !"

Personne ne lui arrive à la cheville !

A 43 ans, Lionel, est fan d'Elvis depuis l'âge de 10 ans. Il a adopté sa coiffure et s'est fait tatouer son idole sur le biceps gauche : "ça a commencé déjà avec mes parents qui avaient des 33 Tours et 45 Tours. Et ensuite dans les années 80, il y a eu les Forbans, les Vagabonds, Ricky, je me suis mis au rock'n roll américain et je suis resté passionné d'Elvis, le roi du Rock. Ce que j'aime c'est sa voix d'abord, son style, son physique, son allure, son déhanché qui a fait le tour du monde. Personne ne lui arrive à la cheville. D'ailleurs on parle encore de lui 40 ans après. Personne ne peut oublier Elvis."

Chaque jour Lionel passe du temps sur internet pour tenter de trouver de nouvelles pièces pour sa collection. Il ne se fixe pas de budget, mais fonctionne au coup de cœur. Et cela fait bien longtemps que sa compagne Maryline a arrêté d'essayer de le restreindre : "ça ne me pèse pas du tout. C'est ce qu'il aime, c'est lui, c'est Lionel, c'est Elvis !"

En fait, Maryline est elle aussi devenue fan du King. Ils ont d'ailleurs appelé leur fille Lisa, comme celle d'Elvis. Et toute la famille rêve maintenant de partir à Memphis aux Etat-Unis sur les traces de leur idole.

Une partie de la collection de Lionel exposée en vitrine dans le salon - Radio France
Une partie de la collection de Lionel exposée en vitrine dans le salon © Radio France - Soline Demestre