Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Emmanuel Macron veut des bibliothèques ouvertes le soir et le dimanche

-
Par , France Bleu

En visite ce mardi à la médiathèque des Mureaux, dans les Yvelines, le président de la République, accompagné par la ministre de la Culture, a appelé à ce que les bibliothèques ouvrent le soir et le dimanche, pour "réduire les fractures" sociales et culturelles.

Emmanuel Macron aux Mureaux avec Erik Orsenna (au centre) et Françoise Nyssen (à droite)
Emmanuel Macron aux Mureaux avec Erik Orsenna (au centre) et Françoise Nyssen (à droite) © Maxppp -

Aux Mureaux (Yvelines), 32.000 habitants, la médiathèque est ouverte 28 heures par semaine, et notamment le dimanche. Présentée comme "exemplaire", elle a été choisie par le président Emmanuel Macron et la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, pour une visite ce mardi. Sur place, ils ont reçu des mains de l’écrivain Erik Orsenna un rapport sur l’avenir des bibliothèques. Des structures qu’ils appellent à ouvrir davantage leurs portes.
 

En effet, sur 16.500 bibliothèques et points de lecture en France, seuls  130 ouvrent leurs portes le dimanche. Et selon Françoise Nyssen, dans la semaine, "beaucoup d'entre elles ouvrent aux horaires où la plupart des Français travaillent", c’est-à-dire qu’elles sont fermées le soir et à l’heure du déjeuner.

Autant de bibliothèques de bureaux de poste

Pour Erik Orsenna, il faut donc "changer de rythme" et "ouvrir mieux et plus". Son rapport, co-établi avec Noël Corbin, inspecteur des affaires culturelles, fixe la durée d’ouverture moyenne à 45 heures par semaine pour les villes de 50.000 à 100.000 habitants, et à 50 heures pour celles de plus de 100.000 habitants. 

La France est bien dotée en matière d’équipement culturels, puisqu’elle possède autant de bibliothèques de bureaux de poste. Mais en terme d’horaires d’ouverture, nous sommes loin de nos voisins européens : 78 heures hebdomadaires à Londres, ou 98 heures, c’est un record, à Copenhague, la capitale du Danemark.

Un manque de moyens financiers

L’extension de ces horaires était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Selon lui, l'accès à la culture fait partie intégrante de "la bataille pour l'émancipation", "fil rouge" de la politique du gouvernement. Le problème, c’est que pour étendre ces horaires d’ouverture, il faut des moyens. Aux Mureaux, par exemple, le maire DVG François Garay, admet qu’il aimerait "ouvrir plus, mais c’est financièrement difficile".

L’été dernier, l'Association des bibliothécaires de France avait accueilli de manière positive l'extension des horaires d'ouverture, tout en mettant en garde contre l'impact de "la baisse des moyens financiers des collectivités territoriales". Le gouvernement a augmenté de huit millions d'euros la dotation pour les bibliothèques, et ce pour les cinq prochaines années.  Cela devrait permettre de soutenir "200 projets d'extension d'horaires", selon le rapport Orsenna, pour qui c’est toutefois insuffisant.

Des kiosques à livres dans les salles de sport ou les salons de coiffure

Par ailleurs, le texte appelle aussi les bibliothèques à "s’adapter à la demande" au niveau local et à "devenir des maisons de service public culturel". En effet, la moitié des personnes qui y pénètrent "ne viennent pas chercher des livres". Il préconise de faire davantage appel aux étudiants et d’encourager la "mutualisation de locaux et de personnels" dans les petites villes, par exemple entre les bibliothèques et les agences postales, mais aussi, pourquoi pas, "des kiosques à livres dans les piscines, les salles de sport, les salons de coiffure, dans les salles d’attente des médecins ?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu