Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

En Bourgogne, la SPA redoute les « animaux cadeaux » sous le sapin

vendredi 25 décembre 2015 à 10:19 Par Christophe Tourné et Jacky Page, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Certains d'entre vous auront peut être trouvé sous le sapin un cadeau vivant. Il n'est pas rare qu'on offre pour Noël un animal de compagnie. Mais attention, un animal exige ensuite qu'on s'en occupe !

Il faut compter 900€ en moyenne pour s'offrir un de ces charmants petits chiots.
Il faut compter 900€ en moyenne pour s'offrir un de ces charmants petits chiots. © Radio France - Edouard Marguier

Dijon, France

Ca bouge sous le sapin ? Surprise, c'est un petit chien ! Mais parfois, comme cela arrive pour n'importe quel cadeau, il arrive que le bénéficiaire ne l'apprécie pas.

Pour la SPA, c'est un moment redouté, car après les fêtes, de nombreux animaux sont apportés au refuge déplore Nicole Bacqué, la présidente de la SPA à Dijon

« Au mois de janvier, on voit arriver des tas de chiots, des chatons, des NAC aussi – des nouveaux animaux de compagnie – tous les animaux en fait qui ont été offerts à Noël à des gens qui n'en voulaient pas » explique Nicole Bacqué. « Quelques fois on croit que la grand mère ayant perdu son chat va être ravie qu'on lui apporte un chaton et ce n'est pas forcément vrai ! »

Si dans les animaleries, les animaux ne sont pas repris, la SPA en revanche reprend sans sourciller les animaux qui n'ont pas fait le bonheur de leurs maîtres.

Des demandes parfois farfelues

Pierre Moralès , reponsable d'une animalerie à Quétigny, a même parfois affaire à des demandes farfelues.

« Souvent nous avons des demandes pour des animaux que nous ne pouvons pas vendre. Des crocodiles, des choses comme ça! »

Il en sourit mais il reconnaît vendre plus de lapins et autres hamsters en période de fête.

"On explique en amont aux clients qu'on ne reprend pas les animaux et que ce n'est pas une simple marchandise."

Mieux vaut donc ne pas se tromper. Un animal n'est pas un cadeau comme un autre. Son achat doit être mûrement réfléchi, en fonction du mode de vie de son maître.