Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Culture – Loisirs

En Dordogne, les pêcheurs préparent l'ouverture de la pêche au brochet

lundi 30 avril 2018 à 19:29 Par Boris Loumagne, France Bleu Périgord

Dès ce mardi 1er mai, la pêche au brochet est ouverte en Dordogne dans les cours d'eau de deuxième catégorie. Rencontre avec un passionné en pleine préparation.

Jean-Michel Faber se prépare pour le grand jour
Jean-Michel Faber se prépare pour le grand jour © Radio France - Boris Loumagne

Razac-sur-l'Isle, France

Les amateurs l'attendent toute l'année. Et enfin, ce 1er mai, la pêche au brochet est officiellement ouverte. En Dordogne, les ouvertures de la pêche aux sandres et aux black-bass ont été décalées pour favoriser la reproduction des poissons. Elles auront lieu respectivement le 19 mai et le 16 juin.

Concernant la pêche aux brochets, rappelons les règles élémentaires. Les pêcheurs peuvent garder deux brochets maximum, les autres poissons doivent être relâchés. Les brochets doivent mesurer au moins 60 cm.  

Avant l'ouverture, Jean-Michel prépare son matériel - Radio France
Avant l'ouverture, Jean-Michel prépare son matériel © Radio France - Boris Loumagne

Parmi les 20.000 pêcheurs licenciés en Dordogne, Jean-Michel Faber connaît bien ces règles. Il pêche depuis qu'il est tout petit. Depuis son garage à Razac-sur-l'Isle, il se prépare pour le grand jour : "Cet hiver j'ai graissé et bien nettoyé mes moulinets, mes cannes sont prêtes. Maintenant je suis comme un enfant le 24 décembre qui attend Noël !" Et en attendant, Jean Michel a déjà gonflé son float-tube. "C'est comme une grosse bouée avec des boudins, on y passe les jambes et avec des palmes on peut se déplacer pour prospecter les coins." Sur sa grosse bouée, Jean-Michel embarquera ses trois cannes et puis de quoi rester à flots plusieurs heures : "On amène une glacière avec un petit peu de ravitaillement, tout en restant raisonnable parce que cela reste du sport. Voilà pourquoi on privilégie l'eau au bergerac rouge."

Jean-Michel est un pêcheur raisonnable. D'ailleurs, il ne prélève pas les poissons, il les relâche systématiquement : "On ne va pas tuer nos compagnons de jeu !" Mais pour se souvenir de ses prises, Jean-Michel s'équipe d'une caméra qui lui permet de filmer les combats qu'il mène contre les poissons. 

Et comme beaucoup de pêcheurs, tant pis si l'ouverture n'est pas très poissonneuse cette année, l'essentiel pour Jean-Michel est d'être au contact de la nature : "On est bien au milieu de la nature. On écoute les oiseaux, on observe et puis on regarde la montre et on se dit que c'est dommage parce qu'il est déjà temps de rentrer."