Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

EN IMAGES - Les fouilles archéologiques sur le site de l’ex Sernam à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Des vestiges de l'époque romaine : c'est ce qui est en train d'être mis au jour sur le site de l'ex Sernam, à Reims. C'est là que va être construit le grand complexe aqualudique qui devrait ouvrir en 2020. Les fouilles archéologiques ont commencé il y a trois semaines.

Les fouilles archéologiques
Les fouilles archéologiques © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Reims, France

Le chantier du grand complexe aqualudique de Reims, un des principaux du maire Arnaud Robinet, et de l'agglomération présidée par Catherine Vautrin, puisque c'est elle qui est désormais compétente, est pratiquement lancé. Pratiquement, puisque, comme c’est presque toujours le cas à Reims, il faut commencer par des fouilles. Le sous-sol regorge en effet de vestiges archéologiques. Le site de l’ex Sernam, où le complexe va être construit, n’échappe pas à la règle. Les fouilles ont commencé il y a trois semaines. Une visite de chantier était organisée ce vendredi pour les élus et pour la presse.

Une voie romaine mis au jour

Les vestiges d'une voie romaine - Radio France
Les vestiges d'une voie romaine © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Pour l'instant, c'est une voie antique de l'époque romaine qui a été découverte, là même, d'ailleurs, où sera construite une des voies d'accès au futur complexe. « On est tombé sur cette voie, avec des trottoirs, et les murs des habitations qui se trouvaient à côté », explique Régis Bontrond, responsable des opérations pour la période antique du service archéologique du Grand Reims.

Visite de chantier pour Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, et le maire de Reims Arnaud Robinet - Radio France
Visite de chantier pour Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, et le maire de Reims Arnaud Robinet © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Archéologie de prévention

L’essentiel des vestiges découverts sera détruit, mais seulement après avoir été soigneusement répertorié, mesuré, et étudié. A moins de ne faire aucun chantier, à Reims, il est difficile de faire autrement ! « Une fouille, c’est 40% sur le terrain, et 60% de post-fouille », explique Laure Koupaliantz, responsable du service archéologie du Grand Reims. « Pendant de longs mois, nous allons travailler sur ce qui a été découvert, de manière à pouvoir rendre un rapport à la Direction Régionale des Afffaires Culturelles ( DRAC). Le rapport, c’est ce qui va rester des vestiges. Nous conservons par l’étude, c’est-à-dire que nous fouillons avant destruction ».

Les trouvailles les plus précieuses seront conservées

D’après les spécialistes, il est probable que des maisons seront découvertes sur le site, avec leur décoration intérieure, des peintures murales, des mosaïques, ou encore du mobilier. Ces trésors seront extraits du site par des entreprises spécialisés, étudiés et restaurés, afin d’être présentés au public.

Tout est précisément mesuré - Radio France
Tout est précisément mesuré © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Un fossé qui servait à l'écoulement de l'eau - Radio France
Un fossé qui servait à l'écoulement de l'eau © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Un long et méticuleux travail de terrain - Radio France
Un long et méticuleux travail de terrain © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Le plan d'ensemble lui aussi est relevé - Radio France
Le plan d'ensemble lui aussi est relevé © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Cette première partie des fouilles devraient être terminée fin aout 2018. L'ouverture du complexe piscine/patinoire/salle de squash/espace de loisirs est prévue pour 2020.

C'est bien là qu'on pourra piquer une tête, en principe en 2020 ! - Radio France
C'est bien là qu'on pourra piquer une tête, en principe en 2020 ! © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Choix de la station

France Bleu