Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Le Futuroscope, premier parc de loisirs à rouvrir au public depuis le début de la crise sanitaire

Dans la Vienne, le Futuroscope a rouvert ses portes au public ce samedi matin. C'est le premier parc de loisirs à rouvrir en France depuis le début de l'épidémie. Avec la crise sanitaire, les comportements ont évolué. Moins de monde dans les allées, mais plus de protection, et un public ravi.

Au Futuroscope, la plupart des visiteurs portaient déjà un masque à leur arrivée
Au Futuroscope, la plupart des visiteurs portaient déjà un masque à leur arrivée © Radio France - Isabelle Rivière

Dans la Vienne, après trois mois de fermeture, le Futuroscope a rouvert ses portes au public ce samedi 13 juin. C'est le premier parc de loisirs à rouvrir en France depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Il faut dire que pendant les 90 jours d'arrêt forcé, la direction et ses équipes n'ont pas chômé : il fallait trouver des solutions au plus vite pour répondre aux contraintes anti-covid, et ce, afin d'accueillir le public en toute sérénité. Certes, le parc est loin de sa fréquentation habituelle mais cela favorise le respect de la distanciation sociale. Le parc poitevin a misé entre autres sur la gestion de ses flux pour pouvoir assurer un maximum de garanties sanitaires à ses visiteurs et à ses salariés.

Accueil en fanfare pour les premiers visiteurs 

10 heures ce samedi. Les parkings se remplissent peu à peu. Et devant l'entrée principale, deux longues files d'attente. Dans les rangs plutôt espacés, les visiteurs portent presque tous des masques. De l'autre côté des portiques de sécurité, une fanfare les attend tout en rythme et percussions. 

Accueil en fanfare au Futuroscope ce samedi 13 juin 2020
Accueil en fanfare au Futuroscope ce samedi 13 juin 2020 © Radio France - Isabelle Rivière

Une haie d'honneur et des applaudissements

Et puis, derrière les caisses, un grand cercle. Les salariés font une haie d'honneur pour saluer les entrées.

Les salariés font une haie d'honneur et applaudissent les nouveaux arrivants
Les salariés font une haie d'honneur et applaudissent les nouveaux arrivants © Radio France - Isabelle Rivière

Les familles sont accueillies par des applaudissements de toutes les équipes. 

Les salariés du Futuroscope applaudissent les visiteurs post-confinement
Les salariés du Futuroscope applaudissent les visiteurs post-confinement © Radio France - Isabelle Rivière

Du gel hydroalcoolique à disposition

Dès leur arrivée, distribution de plan et de gel hydroalcoolique. Le parc du Futuroscope s'est équipé de 250 points de distribution, sans compter ses unités mobiles avec dans leur sac à dos des réserves de gel. 

Nouveau métier au Futuroscope : unité mobile de distribution de gel hydroalcoolique
Nouveau métier au Futuroscope : unité mobile de distribution de gel hydroalcoolique © Radio France - Isabelle Rivière

Sans compter les points fixes de distribution. 

250 points fixes de distribution de gel hydroalcoolique au Futuroscope
250 points fixes de distribution de gel hydroalcoolique au Futuroscope © Radio France - Isabelle Rivière

Moins de visiteurs autorisés

A l'intérieur du parc, 700 salariés attendent les 3.500 visiteurs qui ont pris soin de réserver leur entrée au Futuroscope et de pré-réserver leurs places dans les attractions en ligne via Lineberty, une application de file d'attente virtuelle utilisable dans six attractions majeures. L'idée, ce n'est pas de faire le plein de fréquentation mais de mieux accueillir le public présent. Rodolphe Bouin, le directeur du parc, le reconnaît il a fallu miser sur "la gestion des flux" pour être sûr de pouvoir accueillir visiteurs et salariés en toute sérénité. 

Moins de visiteurs au Futuroscope mais une meilleure prise en charge et des mesures de protection anti-covid
Moins de visiteurs au Futuroscope mais une meilleure prise en charge et des mesures de protection anti-covid © Radio France - Isabelle Rivière

Grâce à ces réservations ou pré-réservations, le Futuroscope sait exactement combien de personnes doivent venir, à quelle heure elles ont prévu de se rendre à telle ou telle attraction. Ce qui permet non seulement de fluidifier les files d'attente mais aussi de respecter les distanciations sociales. 

Des rappels des gestes barrières à l'entrée des attractions du Futuroscope
Des rappels des gestes barrières à l'entrée des attractions du Futuroscope © Radio France - Isabelle Rivière

Des annonces micro pour guider les visiteurs

A l'intérieur des pavillons, des croix au sol balisent le terrain, distances de sécurité, sens de circulation, on évite de se croiser de trop près. Les masques sont recommandés en extérieur et obligatoires en intérieur. Dans certaines attractions on laisse un siège vide entre chaque spectateur ou alors ont réunit les familles par zones.  pour les sorties, c'est évacuation rangée après rangée. Et des annonces micro guident les visiteurs. 

Des croix au sol pour marquer les distances de sécurité entre chaque famille de visiteurs
Des croix au sol pour marquer les distances de sécurité entre chaque famille de visiteurs © Radio France - Isabelle Rivière

Nettoyage renforcé des attractions

Pour rouvrir au public le parc a renforcé ses stocks de gel hydroalcoolique et de masques, a recruté du personnel pour guider les gens dans l'expérience de visite et a renforcé les opérations de nettoyage.  Il a investi dans les différentes mesures anti-covid. Ce qui représente un million d'euros de charges additionnelles pour le fonctionnement en juin, juillet, août et septembre. La facture de nettoyage a été multipliée par trois ou quatre, selon le directeur du parc. 

A chaque arrivée de navette, et avant tout nouveau départ, des salariés du Futuroscope, chiffon rose à la main désinfectent les attractions
A chaque arrivée de navette, et avant tout nouveau départ, des salariés du Futuroscope, chiffon rose à la main désinfectent les attractions © Radio France - Isabelle Rivière

Fréquentation moindre, mais atout majeur : "Objectif Mars"

Certes, la crise sanitaire impose au parc de gérer ses flux de visiteurs. La fréquentation est de fait en baisse. Mais à la tête du Futuroscope, Rodolphe Bouin est optimiste. Il compte beaucoup sur les Français et le bouche-à-oreille. D'autant que le parc s'est doté cette année d'une toute nouvelle attraction : "Objectif Mars" est le premier "roller coaster" de son histoire. 

Mesures anti-covid : dans "Objectif Mars", les équipes laissent des places vides entre chaque famille de visiteurs
Mesures anti-covid : dans "Objectif Mars", les équipes laissent des places vides entre chaque famille de visiteurs © Radio France - Isabelle Rivière

A 20 millions d'euros, c'est le plus gros investissement jamais réalisé depuis la création du parc il y a 32 ans. Cette nouveauté 100% familiale plongera les visiteurs au coeur d'un centre d'entraînement spatial qui leur permettra de se mettre dans la peau d'un astronaute et de mesurer leur aptitude à partir en mission sur la planète rouge. 

Objectif Mars : La tête à l'envers comme dans l'espace
Objectif Mars : La tête à l'envers comme dans l'espace © Radio France - Isabelle Rivière

Réduire l'impact de la crise sanitaire

Pour le Futuroscope, comme pour toute l'économie française, la crise laissera des traces. Alors que tout était prêt pour lancer la dernière attraction innovante, il a fallu fermer le site en urgence à la mi-mars. Coup d'arrêt; Mais pendant les 90 jours de confinement et déconfinement, les équipes en télétravail ont continué à plancher sur l'après-crise. Le parc a mis en place toute une série de mesures sanitaires et a reçu toutes les autorisations de la préfecture de la Vienne pour rouvrir ce samedi. 

Mais le Futuroscope n'aura pas pu profiter des vacances d'avril et des jolis ponts de mai. Cela représente 600.000 visites en moins. Le directeur du parc, Rodolphe bouin estime les pertes à 500.000 euros par jour d'avril dont 200.000 euros de bénéfices. Malgré cela, le Futuroscope fera un geste à destination des métiers de première ligne face au Covid. 

Objectif Mars, la nouvelle attraction phare du Futuroscope
Objectif Mars, la nouvelle attraction phare du Futuroscope © Radio France - Isabelle Rivière

"Petits câlins" aux poitevins et aux soignants de la Vienne

Le parc offre une place individuelle à tout le personnel soignant de la Vienne du 20 juin au 30 septembre en signe de reconnaissance de leur engagement pendant la crise sanitaire (sur présentation de justrificatif). Il a appelé ce dispositif "petits câlins aux soignants de la Vienne".

Deuxième ouverture de saison pour le Futuroscope après le confinement
Deuxième ouverture de saison pour le Futuroscope après le confinement © Radio France - Isabelle Rivière

De même, et comme les autres années, pour les Poitevins, le parc renouvelle son offre promotionnelle de 25 euros l'entrée tarif unique pour les habitants du département. Offre valable du 20 juin au 19 juillet 2020 sur présentation du justificatif de domicile. 

Objectif Mars, la nouvelle attraction du Futuroscope
Objectif Mars, la nouvelle attraction du Futuroscope © Radio France - Isabelle Rivière
Choix de la station

À venir dansDanssecondess