Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins quatre morts et 11 blessés

Culture – Loisirs

En septembre, c'est encore les vacances en Indre-et-Loire

jeudi 7 septembre 2017 à 6:26 Par Maxime Bacquié, France Bleu Touraine

Moins de monde, moins cher et sous le soleil, le mois de septembre a des atouts qui séduisent ceux qui préfèrent partir en vacances en décalé. En Indre-et-Loire, les professionnels du tourisme constatent cette tendance.

Sans faire le plein, les camping d'Indre-et-Loire vont accueillir du monde en septembre.
Sans faire le plein, les camping d'Indre-et-Loire vont accueillir du monde en septembre. - Maxime Bacquié

Indre-et-Loire, France

"Depuis trois saisons, on a de plus en plus de réservations au mois de septembre". Le constat est signé Francis Cauwel, gérant d'un camping à Ballan-Miré, au sud de Tours. Sur ses 165 emplacements, il espère cette année atteindre entre 70 et 80 % de taux d'occupation sur le mois, moins qu'en juillet et août, mais suffisant pour faire tourner son activité. "On a du personnel à payer et du matériel à entretenir, on doit donc avoir une fréquentation assez haute pour être rentable."

REPORTAGE

Angèle et son mari ont par exemple opté pour le camping de Ballan-Miré sur ces premiers jours de septembre. "On cherche la tranquillité et en plus c'est moins cher," assure-t-elle. En effet, la semaine dans un bungalow coûte 308 euros en septembre contre 480 en août, soit une baisse de 40 %. "Les touristes de septembre réservent rarement à l'avance," témoigne Francis Cauwel, le gérant du camping. "Ils savent qu'ils vont trouver de la place, donc ils nous appellent la veille et ensuite, s'il fait beau, ils restent, sinon, ils peuvent repartir dès le lendemain de leur arrivée. C'est plus difficile d'avoir des prévisions à l'avance."

"La météo est très importante en septembre" Francis Cauwel

Beaucoup d'étrangers en septembre

Autre particularité, la proportion d'étrangers dans les établissements touristiques. Dans le camping de Francis, ils représentent plus de 50 % de la clientèle, "surtout des hollandais". "Chez nous on peut dire qu'ils représentent 40 % de nos clients," explique Romuald Chaussivert, co-gérant d'un hôtel à Amboise. "On est sur le parcours de la Loire à vélo et au pied du château, forcément on a des atouts pour les Britanniques, les Hollandais et même les Italiens et les Espagnols, qu'on voit beaucoup en ce moment."