Culture – Loisirs

Enchères : le revolver de Verlaine qui a blessé Rimbaud rejoindra-t-il Charleville-Mézières ?

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu mardi 29 novembre 2016 à 19:00 Mis à jour le mercredi 30 novembre 2016 à 17:47

Le Lefaucheux de 7mm de Verlaine est estimé 50 à 70 000 euros.
Le Lefaucheux de 7mm de Verlaine est estimé 50 à 70 000 euros. © Radio France - Alexandre Blanc

L'arme utilisée par Verlaine contre Rimbaud en 1873 est vendue aux enchères ce mercredi, chez Christie's à Paris. La valeur de ce revolver Lefaucheux est estimée entre 50 000 et 70 000 euros. Le musée Rimbaud de Charleville-Mézières figure parmi les acquéreurs intéressés.

Le 10 juillet 1873, à Bruxelles, Verlaine tente de tuer son ami Rimbaud. Il ne le touche qu'au poignet. L'agression vaudra deux ans de prison à Verlaine. 143 ans plus tard, l'arme refait surface ce mercredi dans une vente aux enchères de la maison Christie's à Paris. La municipalité de Charleville-Mézières (où est né Rimbaud) souhaiterait voir le revolver rejoindre les collections du Musée Rimbaud.

Le Lefaucheux de calibre 7mm fabriqué vers 1870 à Liège est estimé 50 à 70.000 euros. Lorsque sa vente a été annoncée le 19 octobre dernier, la Ville de Charleville-Mézières venait tout juste d'acheter aux enchères un manuscrit de Verlaine décrivant le visage de Rimbaud pour la somme de 40 000 euros. Mais il était inconcevable de ne pas se positionner sur cette nouvelle pièce.

La mobilisation de Charleville-Mézières pour réunir les fonds

Une souscription a été lancée avec la Fondation du Patrimoine. Elle a permis de réunir 4000 euros en un peu plus d'un mois. En plus du budget du musée Rimbaud dédié aux acquisitions, la municipalité compte utiliser le reliquat des dons effectués lors de la rénovation du Musée Rimbaud par des mécènes, par la Fondation du Patrimoine et par la Fondation Total. Il reste 60.000 euros environ sur les 90.000 récoltés en 2015.

Enfin, la municipalité de Charleville-Mézières a sollicité l'aide d'autres collectivités ardennaises (Verlaine a enseigné à Rethel) ainsi que du ministère de la Culture car en rejoignant le musée Rimbaud, le revolver qui s'est interposé entre les deux poètes entrerait dans le patrimoine national et pourrait être prêté à d'autres musées français.

La vente débute à 18h ce mercredi. La seule crainte des Carolomacériens chargés d'y participer est qu'un riche collectionneur privé n'affole les enchères. "On ne pourrait pas se permettre de suivre car on ne dépense pas l'argent public de manière inconsidérée", indique la représentante des musées de la ville qui sera chargée d'enchérir.

Partager sur :