Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Epinal: Le parcours en centre-ville de canoë-Kayak fête ce samedi 12 mai, ses 30 ans

samedi 12 mai 2018 à 1:06 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

Le parcours de canoë-Kayak d'Epinal fête ce samedi 12 mai ses 30 ans. L'évenement met à l'honneur les champions internationaux du club de Golbey-Epinal-Saint-Nabord.

Julien Gaspard, président du club Golbey-Epinal-Saint-Nabord
Julien Gaspard, président du club Golbey-Epinal-Saint-Nabord © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

C'était en 1988. Philippe Séguin alors maire d'Epinal, inaugurait en centre-ville un parcours de canoë-Kayak. De nombreux champions régionaux, nationaux et internationaux y ont fait leurs premières armes. Une dizaine d'entre eux sont présents aujourd'hui, au premier rang desquels Gauthier klauss, champion du monde 2017 en Canoë bi-place avec Mathieu péché, et médaillé olympique à Rio.

Un Canoë qui porte des noms célèbres. - Radio France
Un Canoë qui porte des noms célèbres. © Radio France - Hervé Toutain

Gauthier klauss, né en 1987, souligne qu'il a presque le même âge que le parcours qu'il connait par coeur et de coeur . "C'est là que j'ai appris la technique" affirme le champion, qui pense que beaucoup de ville en France, jalousent Epinal pour cette voie d'eau atypique.

Pas de nostalgie, mais un regard tourné vers l'avenir

Julien Gaspard dirige le club Golbey-Epinal-Saint-Nabord depuis novembre 2016. "le parcours d'Epinal, reste performant et technique, dit-il, mais il doit maintenant évoluer". Les souhaits de la clientèle touristique ont changé, les gens veulent tout sur place "de l'embarcation à la douche". De même les standards sportifs ont évolué et si l'on veut rester dans la course il faut faire de même, martèle Julien Gaspard.