Culture – Loisirs

La rumba catalane candidate au Patrimoine mondial

Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu mercredi 14 octobre 2015 à 17:17

© Maxppp

La rumba catalane, musique emblématique des gitans de Barcelone, Perpignan ou Montpellier, est candidate au Patrimoine mondial de l’Unesco. Un projet franco-espagnol.

S’il fallait résumer le monde entier dans une musique, ce serait peut-être la rumba catalane : une musique endiablée qui puise ses influences sur tous les continents, tissée d’exils et de rencontres. Une initiative franco-espagnole vise à la faire classer au Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité. 

Reportage à Perpignan

Les Gipsy Kings l’ont popularisée en France. Mais c’est à Barcelone que la rumba catalane a vu le jour dans les années 50, lorsque les gitans ont croisé la route de marins cubains.

Ils inventent alors la technique du  "ventilator", cette main qui frappe la guitare pour en faire aussi une percussion.

Antoine "Tato" Garcia, figure perpignanaise de la rumba

Coté français, c'est la "Casa Musicale" de Perpignan qui porte le projet. Depuis plusieurs années déjà,* elle essaye de valoriser cette musique* à travers un festival, des concerts, des expositions et des cours de musique.

Hervé Parent, de la casa Musical à Perpignan

« L’idée, c’est de changer les représentations » explique Hervé parent, le directeur adjoint de la casa Musicale. « La rumba catalane ne doit pas être uniquement une musique d’ascenseur, ou cantonnée aux émissions de Patrick Sébastien. »

L’exemple de la capoeira

Ces dernières années, le flamenco ou la capoeira ont obtenu leur inscription au Patrimoine mondial. Une réussite dont Hervé parent souhaite s’inspirer « Dans les années 50 au Brésil, la capoeira était un truc de drogués, de voyous, de bandits. Mais quand les artistes ont commencé à en faire, quand les Américains et les Européens ont décidé de l’importer, d’un coup le peuple brésilien s’est réveillé. C’est devenu un élément culturel à part entière du Brésil, une fierté nationale. C’est ce que nous espérons faire avec la rumba. ».

Faire que les non-gitans s’approprient la rumba

Depuis la rentrée 2015, la rumba catalane est enseignée dans un établissement scolaire de Perpignan, le collège Jean-Moulin. Une première en France.

Reportage à la Casa Musical de Perpignan

Le montage du dossier de classement à l'Unesco devrait prendre quatre ou cinq ans.