Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : des conteneurs transformés en musées à Strasbourg

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Transformer d'anciens conteneurs maritimes en musées, c'est l'idée de l'entreprise l'Atelier de Pandore, basée à Strasbourg. Deux expositions sont à découvrir ce vendredi dans l'éco-quartier du Danube et à Koenigshoffen.

L'entreprise strasbourgeoise l'Atelier de Pandore veut revalorier le patrimoine local.
L'entreprise strasbourgeoise l'Atelier de Pandore veut revalorier le patrimoine local. - Anatole Boule

Imaginez un grand conteneur de bateau, vitré et installé dans la rue où chacun peut prendre quelques minutes pour regarder des œuvres d'art. C'est le pari qu'a fait la jeune entreprise strasbourgeoise l'Atelier de Pandore. Après une première exposition en 2018 à Cronenbourg, deux installations sont à découvrir ce vendredi à Strasbourg. La première à Koenigshoffen, à la nouvelle station de tram parc des romains. La seconde, quai du bassin Dusuzeau dans l'éco quartier Danube

Amener la culture dans la rue 

Antoine Boule a créé l'Atelier de Pandore en 2018. Archéologue de formation, il dit vouloir, à sa façon, démocratiser l'accès à la culture. L'idée de transformer des conteneurs émerge à l'aide du cabinet strasbourgeois CNB Architectes et le bureau d'étude d'ingénierie Solares Bauen. "Les conteneurs c'est pratique, simple à installer et mobile", explique-t-il. Comptez 3 000 euros pour l'achat du conteneur et 75 000 euros pour le transformer en musée miniature. 

N'importe quel musée peut louer un conteneur et l'installer dans l'endroit qu'il veut, pour toucher des parties de la population qui n'ont pas forcément les codes du musée - Antoine Boule

L'installation de la "boite-musée" à Koenigshoffen.
L'installation de la "boite-musée" à Koenigshoffen. - Antoine Boule

Toucher les jeunes générations

Le chef d'entreprise de trente ans a travaillé longtemps sur le design de ses conteneurs. Pour que : _"_ça donne envie aux jeunes générations notamment. Le Louvre on y va parce qu'il faut y aller une fois dans sa vie mais ça n'est pas les codes qui nous parlent tous les jours. Là on essaye vraiment de rajeunir tout ça, d'être dans une démarche plus moderne." 

Les musées essayent de plus en plus de changer leur image

Priorité au local 

Antoine Boule, alsacien d'origine a fait le choix de rester à Strasbourg : "Quand on travaille dans l'espace culturel, rester en région, ou en province comme disent les parisiens, c'est un défi. Donc rester à Strasbourg c'est un vrai choix parce que quand on est alsacien on est attaché à sa terre mais aussi parce que si tout le monde réfléchis [à] Paris, tout se passera toujours à Paris." 

Sur les deux nouvelles expositions de l'Atelier de Pandore, la première à Koenigshoffen met en avant l'histoire romaine du quartier, révélée par des fouilles archéologiques. La seconde joue sur la notion d'identité chez les Grecs dans l'Antiquité, "pour rassembler les gens de ce quartier tout neuf", précise-t-il.

Retrouvez la chronique "la nouvelle éco" à 7h17. 

France Bleu Alsace est à vos côtés pour vous accompagner pendant cette période de crise sanitaire. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport,  association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels  enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess