Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Fats Domino avait donné deux concerts exceptionnels à Deauville en 1992

mercredi 25 octobre 2017 à 17:56 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Le pianiste et chanteur américain Fats Domino, décédé ce mercredi à l'âge de 89 ans, avait donné deux concerts exceptionnels à Deauville en 1992.

Fats Domino en concert à Deauville le 12 juillet 1992
Fats Domino en concert à Deauville le 12 juillet 1992 - - Roland Godefroy -

Deauville, France

C'est une des dernières légendes du rock and roll qui disparait. Le pianiste et chanteur américain Fats Domino, décédé à l'âge de 89 ans, avait donné deux concerts exceptionnels le dimanche 12 juillet 1992 à Deauville. Les 500 spectateurs qui avaient eu la chance d'assister à l’événement s'en souviennent encore.

Le "Roi du Rock" , c'est ainsi que l'appelait Elvis Presley, avait joué deux fois dans la même journée. Deux concerts de prés de trois heures dans le petit théâtre à l'italienne du casino. Pour Roger Taillot, l'organisateur à l'époque du festival Swing'in Deauville qui avait programmé la venue de la star américaine , c'était :

Le plus grand souvenir de ma vie (...) un rêve d'enfant qui se réalisait.

Dans son édition du lendemain, le journal Ouest-France racontait comment le public "debout et survolté" avait acclamé Fats Domino. La 4e édition de Swing'in Deauville , qui avait aussi accueilli cette année-là Michel Petrucciani et Claude Nougaro, s'achevait en apothéose.