Culture – Loisirs

Fausse note pour l'ouverture de la billetterie de la Folle journée

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan dimanche 18 décembre 2016 à 6:53

Billetterie de la Folle journée, illustration (archives)
Billetterie de la Folle journée, illustration (archives) © Maxppp -

C'est un moment que les habitués attendent avec impatience : l'ouverture de la billetterie de la Folle journée. Sauf que pour le premier jour, le site Internet a eu du mal à absorber le flux de demandes et à la Cité des Congrès de Nantes : trois fois moins de guichets que d'habitude.

Les plus fous de la Folle journée s'étaient installés dès vendredi matin devant la cité des congrès de Nantes. Eux, au moins, ont évité une très longue attente aux guichets. Parce que pour les autres, il a fallu être très patient. Le site internet a connu quelques ralentissements à cause des nombreuses connexions simultanées pour l'ouverture de la billetterie et il y avait trois fois moins de guichets d'ouverts qu'avant à la cité des congrès de Nantes (8 contre 24 les années précédentes).

On met un temps infini, c'est insupportable !

"Cette année est absolument inacceptable !", s'énerve Monique qui fait l'ouverture de la billetterie depuis 20 ans. "Je pensais qu'ils pouvaient faire passer 100 personnes à l'heure", poursuit Philippe, "mais apparemment, c'est que 35 à l'heure, donc on met un temps infini. C'est insupportable, c'est mal organisé".

Une vraie réflexion à mener sur la billetterie par Internet

C'est surtout une nouvelle organisation. La priorité est donnée aux réservations sur Internet. Sauf que, ce samedi matin, les serveurs n'ont pas supporté un grand nombre de connexions simultanées. René Martin, le fondateur de la Folle journée est déçu, lui aussi. "On a des milliers et des milliers de gens qui veulent se connecter en même temps, on ne peut pas satisfaire tout le monde. Donc, il y a une vraie réflexion à mener sur la billetterie". Et ce n'est pas pour rassurer les habitués, comme Olivier : "dans quelques années, il n'y aura plus de billetterie à la cité des congrès, ce sera uniquement sur Internet et dans les supermarchés Leclerc. C'est vraiment désagréable de faire fi des habitués comme ça".

Au final, ça n'a pas empêché la Folle journée de vendre 100.000 billets pour la première journée, les deux-tiers par Internet.