Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Faut-il ouvrir les stations des Pyrénées à Noël ?

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Il y a ceux qui veulent que les stations de ski ouvrent le plus vite possible, c’est le cas du maire de Luchon. Et ceux qui sont prêts à sacrifier Noël pour ne pas prendre le risque d’un reconfinement en février, c'est le cas du patron du restaurant "Lou Cantou" à Ax-les-Thermes.

Dans les stations de sports d'hiver, l'autre grande inconnue après le COVID, c'est de savoir si il y aura de la neige cet hiver.
Dans les stations de sports d'hiver, l'autre grande inconnue après le COVID, c'est de savoir si il y aura de la neige cet hiver. © Radio France - Michel Clementz

Il est "trop tôt" pour réserver ses vacances aux sports d'hiver selon la ministre du Travail. Elisabeth Borne estime qu'il est encore tôt pour dire si les stations ouvriront à Noël. Elle demande par ailleurs aux stations d'embaucher les saisonniers et de se tenir prêtes. Dans le pire des cas, si la saison était décalée, il y aura recours au chômage partiel.

"Sacrifier Noël"

Dans ce contexte très incertain, des voix s'élèvent pour dire qu'il vaut mieux sacrifier Noël pour s'assurer une belle saison en février. C'est l'avis d'Emmanuel Morcillo, patron du restaurant "Lou Cantou" à Bonascre, l'un des trois domaines de la station d'Ax-les-Thermes. Avec 500 à 600 couverts le midi et une centaine le soir il se présente comme "la plus grosse structure ariégeoise".

Il emploie 14 personnes, dont deux saisonniers en renfort l'hiver. Tous ont signé leur contrat, quitte à se retrouver au chômage partiel. Ce restaurateur appréhende un troisième confinement en cas de réouverture à Noël :

"Jusqu'au 26 décembre en montagne l'activité est très réduite. Il vaut mieux perdre cinq jours de grosse affluence, sacrifier les vacances de Noël et sécuriser les vacances de février."

Il précise : "Si je gouvernais ce pays je ne rouvrirais tous les bars et restaurants que le _3 janvier_. En plus on n'est jamais sûr de l'enneigement."

"Ouvrir le plus tôt possible"

A l'opposé, le maire de Luchon, Eric Azémar, espère lui une ouverture au plus tôt, il en va selon lui de la survie économique de sa vallée :

"Moi je souhaite comme tous Luchonnais que les stations ouvrent au plus tôt. Plusieurs centaines de travailleurs saisonniers sont concernés. Si le gouvernement prend la décision de ne pas ouvrir, il y va de la survie économique et sociale de tout notre pays de Luchon."

L'élu ajoute : "Déjà qu’on a été énormément impacté par la fermeture de notre établissement thermal, si en plus on devait prendre de plein fouet une fermeture partielle ou temporaire de la station de Superbagnères, ce serait un choc économique et social dont je n’imagine même pas les conséquences."

En Ariège, à Bonascre, le loueur Atout Glisse possède un parc de 700 paires de ski. Depuis le reconfinement, les réservations sont à l'arrêt (collection privée).
En Ariège, à Bonascre, le loueur Atout Glisse possède un parc de 700 paires de ski. Depuis le reconfinement, les réservations sont à l'arrêt (collection privée). -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess