Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Feria d'Hagetmau, cherche toreros désespérément!

samedi 30 juillet 2016 à 22:36 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

La feria d’Hagetmau… ce dimanche après-midi la première des deux novilladas.

Un taureau dans l'arène (photo d'illustration).
Un taureau dans l'arène (photo d'illustration). © Maxppp - MaxPPP

Hagetmau, France

Toros de Raso de Portillo pour Manolo Vanegas, Juan de Castilla et Guillermo Valencia . 

Corrida difficile mais très entretenue avec une diversité de comportements. La dépouille du  5è toro est honoré d’un tour de piste post mortem. Aucun trophée. Les novilleros au-dessous du bétail.

Les toros de Portillo, le plus ancien élevage au monde qui date du  début du 15è siècle et qui  paisse dans les marais- les "rasos"  de l'Ebre, près de Valladolid, comme souvent, ont offert le meilleur comme le pire. Le pire, un sixième exemplaire « manso », fuyard, sournois, attentiste. Le meilleur, le cinquième, un animal racé, puissant, noble qui est allé deux fois à la pique en galopant du centre de la piste et se serait bien envoyé une troisième ration, histoire de …Le lot dans son ensemble a été très correctement balancé, armé, dans le type pour l’essentiel. Le troisième Raso monte trois fois au cheval sans rechigner et si la complexité est l’un des apanages de cet élevage, ses caractéristiques de caste en font aussi tout l’intérêt.

Alain Dufau, président d ela commission taurine d'Hagetmau

Et c’est là que le bât blesse. En face un trio pourtant expérimenté mais qui a globalement baissé pavillon sans vraiment s’opposer et combattre. Manolo Vanegas, le vénézuélien, fin styliste, a rendu copie marginale, certes éclairée de quelques effets de style de très bon goût mais en deçà de son niveau habituel. Idem touti pareil pour Guillermo Valencia, incapable de faire briller comme il se devait l’excellent cinquième. Soirée de grande détresse pour l’autre colombien, Juan de Castilla, pourtant habituellement fine gâchette et qui a totalement sombré : deux fois trois avis et deux toros qu’il ne tue pas. En place de l’infamie réglementaire promise autrefois, une conciliante bienveillance du public chalossais. Mais que de gâchis de bons toros.

Ce dimanche, 18h, novillos d’Ana Romero pour Pablo Aguado, Leo Valadez et Luis David Adame.