Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Feria de Dax 2018

Feria de Dax : Flavienne, Martiniquaise, 67 ans, vit sa première feria

dimanche 12 août 2018 à 20:58 Par Maëlle Robert, France Bleu Gascogne

La feria de Dax attire chaque année de nouveaux festayres, de tous les âges et de toutes les origines. A 67 ans, tout juste retraitée, Flavienne s'est installée à Dax il y a quatre mois à peine. Cette année, elle vit sa première feria. Et elle est déjà conquise.

Flavienne, martiniquaise, vit sa première feria avec sa nièce. Et apprécie.
Flavienne, martiniquaise, vit sa première feria avec sa nièce. Et apprécie. © Radio France - Maëlle Robert

Dax, France

Elle n'arrête pas d'envoyer des selfies à ses proches, en Martinique : sur la photo, on la voit elle et sa nièce, en rouge et blanc, devant les arènes de Dax, ou devant les bodegas. "C'est qu'aux Antilles, on ne sait pas ce que c'est, une feria !", lance Flavienne, tout sourire.

A 67 ans, elle s'est installée à Dax au printemps pour sa retraite, elle vit donc sa première feria ici. Verdict ? "Aux Antilles, on aime la fête, le rire, la musique, je retrouve tout cela ici ! Il y en a pour les yeux, les oreilles, le physique - la marche - et même le spirituel avec la messe."

Moment de fraternité

Avec sa nièce, Flavienne a fait le tour des bodegas, est allée déguster un casse-croûte landais ("mais sans la viande, on est arrivée trop tard"), a admiré les festayres danser lors du bal gascon (elle s'est promis d'apprendre les pas pour être des leurs l'année prochaine), a participé à la messe et bien sûr à la cérémonie d'ouverture ("un moment de communion, de fraternité hors du commun").

La seule chose qui l'agace, ce sont ces festayres qui ne respectent pas le code jusqu'au bout des pieds... et ne portent pas de chaussures blanches. Elle ne manque d'ailleurs pas de les réprimander : "lors du carnaval en Martinique, tout le monde joue le jeu à fond !"

Mais cela ne l'empêchera pas de recommencer en 2019 : "c'était ma première feria, mais je suis sûre que ce ne sera pas ma dernière !", lance-t-elle avec un grand sourire.