Culture – Loisirs

Feria de Dax : Galdos, un ange venu des Andes

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne jeudi 11 août 2016 à 16:31

Joaquin Galdos (ici à La Brède le 25 juin), à voir ce vendredi à 18h pour la 1re corrida de la Feria de Dax 2016
Joaquin Galdos (ici à La Brède le 25 juin), à voir ce vendredi à 18h pour la 1re corrida de la Feria de Dax 2016 © AFP -

La feria de l’Assomption à Dax. Début ce vendredi matin de la partie taurine. Cinq corridas, deux novilladas sans picador et une corrida à cheval d'ici lundi. Le tout en direct sur France Bleu Gascogne. Tous les jours à midi "Callejon spécial feria", le soir retransmissions à 17h50.

On ouvre donc le bal ce vendredi matin  à 11h30 avec le traditionnel concours de novilladas piquées. Le soir, 18h, première corrida du cycle : Curro Diaz, Jose Maria Manzanares et Joaquin Galdos. Des toros de Nuñez del Cuvillo.

Joaquin Galdos

Une grand-mère qui élève des toros de combat et veille précieusement et avec haute autorité sur l’héritage taurin d’une dynastie locale, un père matador, des oncles et aïeux tous dans la tauromachie, tout autant qu’importants propriétaires fonciers : Joaquin Galdos est né avec une cuillère en argent dans la bouche.

Il aurait pu rester tranquillement au bord de sa piscine, en sirotant un "Cuba Libre" et en matant les divisons de fiancées potentielles qui seraient venues agrémenter ses soirées. Mais le gamin à l’œil bleu turquoise et au cheveux bouclés à le virus des toros, le "gusanillo", le vers selon l’expression espagnole. Tu feras des études mon fils répond la tribu… il est studieux mais convainc le clan de le laisser quitter le Pérou pour Màlaga d’abord, pour la fondation taurine madrilène d’El Juli ensuite. Il y débute à Màlaga avec la cavalerie en août 2014, il n’a pas encore 18 ans.

2015 est l’année de la révélation, partout, des Andes à la Camargue il triomphe, partout ! Et ici, Garlin, Mont-de-Marsan, Dax, St Perdon, Bayonne, Captieux.

Joaquin Galdos, matador, la France taurine lui a offert beaucoup des clés de son apprentissage

Et ces triomphes là se construisent face à toutes les rames de bétail, Pedraza de Yeltes, Fuente Ymbro, Santa Coloma, Pablo Romero, Valverde. Il est beau, il a de l’allure, il torée avec lenteur, il tue bien. En juin il devient matador dans le Palio d’Istres des mains sublimes de Manzanares. Triomphateur novillero l’été dernier à Dax, il revient dans la précieuse plaza du parc Théodore- Denis qui fut un des premiers écrins pour ses faenas d’émeraude.

► A suivre : le dossier Féria de Dax 2016 de France Bleu Gascogne

Partager sur :