Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Feria de Dax 2018

Feria de Dax : que la fête magistrale commence !

vendredi 10 août 2018 à 18:20 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Cinq corridas, deux novilladas, une corrida à cheval : menu taurin traditionnel épais et riche pour cette feria de Dax qui commence dimanche matin. Grosse journée dès l'ouverture avec deux corridas de vedettes. Lundi, corrida de Pedraza de Yeltes. Mardi, solo de Juan Bautista face à six toros.

Dax, feria majeure
Dax, feria majeure © Maxppp - Loïc Dequier

Dax, France

Bien sûr il y a la suite de la tournée d’adieu du pirate. Juan Jose Padilla va dire au revoir aux arènes de Dax comme il le fait partout depuis le début de la saison… Pour cette corrida d’ouverture matinale le cyclone de Jerez est accompagné de deux monstres de la tauromachie contemporaine Manzanares et Roca Rey. Le soir, Castella, autre torero majeur de génération, s’associe à deux jeunes pousses douées, Gines Marin et Jesus Enrique Colombo. Ce dernier, vénézuélien de pas encore 21 ans, est matador depuis novembre. Marin, lui, a eu le même âge en mars. Lundi, Pedraza de Yeltes, ganaderia majeure de ces quatre dernières années pour Rafaelillo, vieux briscard, Luque et de Justo, un must. 

Et puis l’évènement de la feria, sur le papier du moins, le solo mardi de Juan Bautista. L’arlésien s’enferme seul avec six toros de six élevages référents différents et de six origines distinctes. Un défi majeur et majuscule. Enfin mercredi la corrida à cheval qui fait toujours recette en matinée et la dernière course du cycle : toros très attendus d’Ana Romero pour Juan Del Alamo, Tomas Campos, matador qui monte, et le gascon Thomas Dufau pour son dernier contrat de la saison pour l’heure.

daniel Luque, toreo de soie et de velours - Maxppp
daniel Luque, toreo de soie et de velours © Maxppp - Rodrigo Jimenez
Juan Bautista, défi majeur, honneur d'un torero - Maxppp
Juan Bautista, défi majeur, honneur d'un torero © Maxppp - david Ledeodic

Ce dimanche soir, cartel de jeunes autour de Sébastien Castella. Gines Marin et Jesus Enrique Colombo, deux aspirants qui rêvent de jouer les trouble-fête dans la hiérarchie.

Gines Marin est l’ainé des deux gamins, de quelques mois seulement en avance sur Colombo. Marin est né en mars 1997 dans un lieu magique d’Andalousie, Jerez de la Frontera. Surdoué, il est formé à l’école taurine de sa ville natale avant que se présenter en habit de lumière en 2013. Sa trajectoire est époustouflante. Il s’impose partout durant son apprentissage de novillero. Marin devient matador en mai 2016 à Nîmes des mains de l’illustrissime Morante de la Puebla. La saison 2017 est déjà celle de sa consécration au plus haut niveau. Un phénomène ! Le 25 mai il triomphe dans Madrid.

Le beau gosse va toréer cinquante-trois corridas s’imposant quasiment partout, Saragosse, Salamanque, Almeria, Santander, Pamplona, Valence et aussi à Dax. Si-dè-rant ! Colombo, lui, de San Cristobal, bourgade taurine de son Venezuela natal, débute face aux vaches en 2008 dans un spectacle comico- taurin intitulé… « Popeye et ses nains toreros » ! Sic ! On l’a beaucoup vu toréer sans et avec picador dans les novilladas françaises. Colombo a été investi chez les matadors en novembre de l’année dernière, à Lima, des mains de Castella qu’il retrouve dans l'écrin des arènes du parc Théodore-Denis.

Marin , une brise taurine s'est levée - Maxppp
Marin , une brise taurine s'est levée © Maxppp - Juanjo Martin

Au programme de la Feria :

  • Dimanche matin, 11h30, toros de Garcia Jimenez pour Juan Jose Padilla, Manzanares et Roca Rey. 18h. Toros de Santi Domecq pour  Castella, Marin et Colombo. Les deux corridas sont à vivre en direct sur France Bleu Gascogne.
  • Tous les soirs 18h corrida en direct.
  • Tous les jours à partir de lundi, "Callejon spécial Dax" entre midi et 13h. Jeudi, même heure, "Callejon" bilan feria de Dax.