Culture – Loisirs

Feria de Dax : un landais pour un triomphe et Jandilla pour le médicocre

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne samedi 13 août 2016 à 22:28

Une oreille pour Pepe Moral salué par le public
Une oreille pour Pepe Moral salué par le public © Radio France - Henri Stassinet

La feria de l’Assomption à Dax en direct sur France Bleu Gascogne. Tous les jours à midi "Callejon spécial feria", le soir retransmissions à 17h50.

Ce samedi matin, finale du concours de novilladas sans picador.Formidable affluence plus de 5000 personnes, succès important pour l’élevage de Rafael Cruz,  deux novillos sont honorés d'un tour de piste posthume. Trois oreilles et sortie en triomphe par la porte du parc Théodore-Denis pour le jeune landais Baptiste Cissé.

Baptiste Cissé, triomphateur du concours des novilladas sans picador

Samedi soir deuxième corrida du cycle : toros de Jandilla pour Daniel Luque, Saül Jimenez Fortes et Pepe Moral. Une seule oreille coupée par Pepe Moral. Corrida bien décevante des toros de Jandilla.

Deux tons bien contrastés en cette journée caniculaire et heureuse sous le ciel azuré. Formidable public le matin, grande finale du concours de novilladas avec un triomphateur local, Baptiste Cissé, de Josse, qui a dû attendre sa majorité pour tenter de devenir torero. Trois oreilles devant un succulent lot de Rafael Cruz. Un grand et beau moment. Le soir crépuscule sur espérance dans l’étuve. 38 degrés dans le "ruedo" et une corrida apathique de Jandilla. Un lot incontestable en présentation, mais pauvre en jeu, pauvre en race, pauvre en charge, faible et très limité. Luque sublime le premier, cependant, après une belle et pure et profonde faena l’andalou de Gerena perd le bénéfice de la sa création fine avec l’épée. Saül Jimenez Fortes fait ce qu'il peut à contre-tauromachie avec un lot sans force et se perd dans un toreo sur-exposé et sur les cornes, baroque et déglingué. Quant à Pepe Moral, le bien malchanceux chronique matador sévillan, il tire la substantifique moelle du cinquième Jandilla qui, comme le premier, exprime un peu d‘allant dans la charge. Sa faena est jolie, accomplie, des deux mains. Le coup d’estoc est immédiat. L’oreille tombe contrairement au thermomètre.

Ce dimanche deux corridas de toros : le matin 11h30 avec El Juli, Lopez simon et  Roca Rey l’autre matador péruvien. Le soir, 18h, la très attendue course des Pedraza de Yeltes, toros qui avaient produit d’immenses corridas ces deux dernières années.

Partager sur :