Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2018

Feria de la Madeleine, Dolores sans race et bilan mitigé

dimanche 22 juillet 2018 à 22:26 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Ce dimanche 5è corrida du cycle, la clôture. Dolores Aguirre pour Pepe Moral, Octavio Chacon et Juan Leal. Une oreille seulement coupée pAR Moral , la course a été dure, médiocre, sans gaz ni aux piques ni dans les muletas. Sauvée par la volonté et l’engagement des trois matadors.

Emilio De Justo, torero majsucule
Emilio De Justo, torero majsucule © Maxppp - Vigar Lopez

Mont-de-Marsan, France

Trois toreros de grande vertu.

Pepe Moral...d'acier - Maxppp
Pepe Moral...d'acier © Maxppp - Mariscal

Pepe Moral, le sévillan, coupe la seule oreille de l’après-midi. Légitime. Chacon se  fait voler un succès après pourtant une première bagarre de grande noblesse livrée dans l’authenticité taurine à un premier Aguirre retors, franc comme un bataillon d’inquisiteurs. Il se coupe profondément à la main gauche en tuant. Le prix du sang n’a pas de cote hier à Mont-de- Marsan, le public ingrat n’a pas vu ni gratifié l’immense effort de l’andalou. Alors donc Pepe Moral de Séville, engagé lui aussi dans la recherche de race au fin fond de ces toros perdus qui erraient de la barrière au centre, sortant des capes, oubliant le cheval, pestant contre le début de course que l’on voulait leur imposer. Moral l’a eu le moral et il se tire comme les autres de l’affaire. Juan Leal aurait pu couper  lui une oreille forte à son second Aguirre s’il avait tué dans les canons. Hélas l’épée et basse et prive l’arlésien de Madrid d’un trophée qui aurait contribué à assoir encore sa jeune réputation. Madeleine s’est malheureusement éteinte quant à son catalogue taurin sur une bien piteuse prestation de Dolores. L’émotion c’était après avec  les adieux de Michel Cloup, maitre de musique de l’Orchestre Montois qui rendait son tablier en fanfare après trente et un ans de très loyaux services.

Un bilan, très mitigé

L’hymne valencien si beau joué  par l’Orchestre Montois au terme de la dernière corrida, Michel Cloup, maitre de musique seul en piste pour diriger une ultime fois  ses ouailles perchées, l’émotion était sincère au Plumaçon, l’hommage de belle tenue et le public tout entier debout pour célébrer ce jubilé de l’homme à la baguette. Pour le reste et du strict point de vue taurin, une feria bien moyenne, décevantes corridas de Garcigrande que l’on ne veut plus voir, Nuñez del Cuvillo, Jandilla, bien que celle-ci fut  excellemment présentée, encore décevantes, comme la novillada de Darré et la corrida de Dolores Aguirre. La Quinta, vendredi, sauve la fête du point de vue du bétail avec une course belle, typée, racée, solide. Et Emilio De Justo triomphe absolument, seul  torero à avoir coupé trois oreilles. Castella s’impose en prenant deux trophées dans son mano a mano avec Ponce qui lui en prend deux aussi mais de qualité bien moindre. Deux points extrêmement positifs dans cette feria : trois pleins, une grosse entrée mercredi, un quasi plein dimanche, moitié d’arène pour la novillada, belle affluence pour la novillada sans picador. Le succès populaire est incontestable et majeur. L'adhésion du public aussi. Autre immense satisfaction, El Juli mis à part, tous les toreros et novilleros se sont envoyés avec vertu, dignité, volonté, application. Sauf un donc… Cherchez l’erreur. …

« Callejon spécial bilan feria « entre 12h et 13h