Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2018

Feria de la Madeleine, Emilio De Justo: IMMENSE !

vendredi 20 juillet 2018 à 22:04 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

La Feria de la Madeleine. Ce vendredi 3è corrida du cycle, dans une arène pleine. Une excellente course de La Quinta , trois oreilles pour Emilio De Justo qui sort une fois encore en triomphe des arènes de Mont-de-Marsan, une oreille pour Juan Bautista qui a eu les moins bons exemplaires.

Emilio De Justo, la vérité du " toreo"
Emilio De Justo, la vérité du " toreo" © Maxppp - Kiko Huesca

Mont-de-Marsan, France

Emilio sur le toit du Moun !

Voilà les choses sont simples en tauromachie, un très bon lot de toros dans le type de sa race, de la variété dans les comportements, un public enjoué et attentif, et des toreros qui en veulent. La recette est simple, encore faut-il disposer de tous les ingrédients et savoir cuisiner. Emilio De Justo a une fois encore triomphé au Plumaçon. Une dernière faena vibrante face à un toro que son seul talent révèle. Une première lidia d’extrême succulence, raffinée, totale, d’une pureté de cristal. Passes de face, en face, la vérité taurine, l’engagement dans l’orthodoxie immuable d’un torero hors du temps et qui veut s’élever. Sa tauromachie est d’évidence. C’est la plus compliquée à faire naitre et à porter. Juan Bautista tombe lui sur un premier La Quinta qui, déclare-t-il, « est un tigre prêt à me dévorer ». Un Buendia retors, pimenté, qui veut mordre. L’arlésien avec un deuxième exmplaire plus suave coupe une belle oreille au quatrième. Reste Thomas Dufau…que dire ?… Son premier La Quinta est un toro de « bandera ». Un Santa Coloma à laisser oreilles et queue. Il ne le voit pas assez vite hélas. Son ultime, plus complexe, ne lui permet pas. Une image : le Gascon torée sous le déluge. De Justo, lui, rappelle le soleil. Et la lumière de son immense talent illumine à nouveau un Plumaçon renversé. 

Asi se torea ... - Maxppp
Asi se torea ... © Maxppp - Santi Otero

Ce samedi, 18h 5è corrida du cycle : toros de Nuñez del Cuvillo pour le second « mano a mano » de la Feria, réunion de vedettes, Enrique Ponce et Sébastien Castella.

Tous les jours « Callejon spécial feria «  entre 12h et 13h. Tous les soirs corridas en  direct