Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2016

Feria de la Madeleine, Lamelas héroïque et bouleversant

dimanche 24 juillet 2016 à 21:51 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Ce dimanche dernière corrida de Feria: les Miura pour un trio de spécialistes, Fernando Robleño , Javier Castaño et Alberto Lamelas.

bien que sévèrement bousculé, Lamelas est reparti au combat
bien que sévèrement bousculé, Lamelas est reparti au combat © Radio France - Henri Stassinet

40000 Mont-de-Marsan, France

Lamelas  coupe une oreille à l’ultime toro après une lutte héroïque au terme d’une corrida dure, mauvaise, terriblement éprouvante pour les toreros.

L’héroïsme est inscrit dans les gênes des toreros car sans la valeur et l’engagement pour la grandeur de la geste taurine alors, rien ne se justifierait. Alberto Lamelas vient seul d’un coin abandonné du pays des olives, près de Jaen, un bled paumé écrasé par la chaleur l’été, oublié des circuits touristiques. Pour vivre il fait le chauffeur de taxi. Pour exister il est matador de toros. Mont- de- Marsan ce dimanche de clôture de Madeleine a vu en lui un combattant ultime, un chevalier des lices ancestrales, panache au vent. Cicatrice en blason. Le héros. Archaïque, suranné, intemporel, éternel. Car Lamelas a transcendé et le courage et la tauromachie en allant au bout de lui-même contre l’adversité arracher une oreille et un triomphe à un Miura qui a voulu le tuer. Épilogue magistral dans l’ovation majuscule de l’arène d’une course terrible, mauvaise, méchante, dure. Une corrida de Miura sans relief, de toros faiblards, grands, hétérogènes, querelleurs. Les trois premiers sans passe, le toro d’ouverture claudiquant puis immobile. Les trois derniers belliqueux, mais sans puissance, sans la charge éprouvante et formidable que l’on attend du fer légendaire. Robleño et Castaño ont lutté dans l’honneur contre l’adversité, contre l’épaisseur étouffante d’une course sans âme mais pas sans risque. Et au crépuscule de la feria, l’immense courage, l’intégrité, la bouleversante offrande de Lamelas, ont rappelé au peuple que la course de toros est sauvage, dangereuse et aussi …bouleversante, glorieuse, formidablement glorieuse.

Marcel Garzelli, figure historique de la tauromachie dans le sud-ouest, longtemps président du club taurin de Vic Fezensac la première arène à avoir donné sa chance à Alberto Lamelas.

le salut de Lamelas acclamé par le public emporté par  son courage et sa ténacité. - Radio France
le salut de Lamelas acclamé par le public emporté par son courage et sa ténacité. © Radio France - Henri Stassinet
Alberto Lamelas appliqué, avec un mental de fer, malgré les stigmates du combat homérique. - Radio France
Alberto Lamelas appliqué, avec un mental de fer, malgré les stigmates du combat homérique. © Radio France - Henri Stassinet

Ce lundi midi « Callejon spécial feria », bilan avec Guillaume François, le président de la commission taurine montoise en direct.