Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs
Dossier : Fêtes de la Madeleine 2016

Feria de Mont-de-Marsan, des toreros, peu de toros !

-
Par , France Bleu Gascogne

Ouverture ce mercredi de la Feria de Mont- de- Marsan. 1ère corrida aux arènes du Plumaçon. Toros d’Alcurrucen pour El Juli, Alberto Lopez Simon et le péruvien Andrès Roca Rey.

Andrès Roca Rey, sorti en triomphe à l'issue de la première corrida de la Madeleine 2016.
Andrès Roca Rey, sorti en triomphe à l'issue de la première corrida de la Madeleine 2016. © Radio France - Henri Stassinet

40000 Mont-de-Marsan, France

Roca Rey coupe deux oreilles à son premier toro et donc du coup sort en triomphe, premier succès de la Madeleine. Avec cela, un lot de toros très passable, manquant de race et de force.

Belle entrée pour ouverture que l’on voulait symphonique. Hélas l’orchestre n’a pas interprété identique partition et les fausses notes ont été nombreuses. Avec le lot d’Alcurrucen surtout. Six toros assez moyennement balancés mais majoritairement décastés, faiblards, sans jus, absents aux piques, cours de jeu et de charge. Le cinquième aurait mérité mieux, le troisième est fort heureusement tombé dans les mains expertes de Roca Rey. Le péruvien de dix-neuf ans veut tout croquer, le Plumaçon a vu l’étendue de son appétit. Son envie est à la mesure de la fraîcheur de sa jeunesse. Toreo éclatant pour une première faena emballée, vibrante, joyeuse. Le condor de Lima est varié à la cape, assuré à la muleta, autoritaire mais aussi il sait être doux, suave. Un gros coup d’épée, une oreille plébiscitée, une deuxième un poil généreuse mais bon… la valeur n’attendant pas chez lui le nombre des années, l’appendice auriculaire est pour reconnaissance au talent et à l’envie belle.

Jacques Grue, président de la coirrda

Lopez Simon est fin torero mais sa tauromachie n’est pas toujours aboutie.  Vérification cette ouverture de feria. Nouveau passage à vide du Castillan muré dans ses larmes à l’issue de la course et qui a peut- être été légèrement surévalué après la saison dernière tonitruante.. Quant au Juli, appliqué, sérieux et sobre il a du faire avec les deux plus mauvais toros et a tué comme il tue souvent. C’est à dire très mal.

Au programme ce jeudi

Ce jeudi, 11h, novillada sans picador, bétail de plusieurs élevages de Gascogne pour Antoine Madier de Grenade sur Adour, El Rafi, Carlos Olsina et El Azabache.18h, deuxième corrida de Feria. Toros de Nuñez del Cuvillo  pour Enrique Ponce, Jose Maria Manzanares et le landais Thomas Dufau qui relève de blessure.

Tous les jours "Callejon spécial Feria" de 12h à  12h30 en direct du patio des arènes. Retransmission en direct de la corrida à 18h.

Choix de la station

France Bleu