Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2019

Feria de Mont- de- Marsan, la Madeleine coule

-
Par , France Bleu Gascogne

Ce dimanche, clôture. Course très attendue de Victorino Martin qui à elle seule pouvait sauver la feria. Au cartel, Octavio Chacon , Javier Cortes et l’arlésien Juan Leal. Aucune oreille coupée.

Le Plumaçon, l'ombre , noire, sans lumière
Le Plumaçon, l'ombre , noire, sans lumière © Maxppp - Jean Louis Duzert

Département Landes, France

Nouvelle grosse déception et grande colère du Plumaçon à l’encontre des organisateurs qui sont sortis sous les huées, les coussins et  les objets divers et les quolibets.

Cette corrida il est vrai a été très hétérogène en présentation, jugée inacceptable par une grande partie du public pour plusieurs exemplaires. Sacrée soirée! La banda musicale Lous Faïences de Samadet a en effet offert ...une formidable interprétation du répertoire de Jo Dassin, Aznavour  et consorts. C’était vraiment super ça, entre deux toros. Pour supporter. Pour attendre. Pour compenser. Car pour le reste…immense déception de la corrida de Victorino Martin qui vient s’ajouter à un bilan plus que médiocre. Premier toro contesté : « Une vache «  hurle un habitué. Le peuple plus tard entonne : » « Merci Marie », en hommage ironique à la prestataire ! La suite ?... une course manquant de présentation pour une arène de première catégorie, de fond, surtout manquant de la puissance attendue qui seule fait naitre l’émotion. Les trois toreros pourtant, dans ce contexte agité d’arène grondante et mécontente, ont fait pour le mieux. Bonne deuxième faena de Chacon qui tue mal, gros effort de Cortès à son premier toro, investissement total de Juan Leal. Lequel jeune arlésien doit toréer sous la foudre des gradins en colère contre la commission taurine et la prestataire. Bref. Un final qui sombre et un peuple qui dit son insatisfaction. Il en a le droit.  C’est lui qui paye.

Au final un bilan très mauvais pour cette feria placée pourtant sous de bons auspices.

Madeleine...mais où sont passés les toros?.... - Aucun(e)
Madeleine...mais où sont passés les toros?.... - eduardo Jimenez

Il y a eu deux bons toros dans la feria, un La Quinta et un Fuente Ymbro. Il y  a eu deux bonnes piques dans la feria. C’est peu. C'est plus que maigre. C'est la disette. Il y a eu des lots indignes en présentation, exception de La Quinta, Fuente Ymbro et de la novillada. Il y a eu aussi une colère grandissante, un épuisement du public qui est allé jusqu’à l’agonie dimanche. Puis à l'expression juste de sa colère légitime. Pourtant, sur le papier cette Madeleine était bien fagotée. Du point de vu des hommes : les meilleurs toreros de la saison dernière, un renouvellement générationnel pertinent. Nonobstant l’absence de Ponce et celle non prévue de Roca Rey les hommes en piste comme la plupart des cuadrillas avaient talent et efficience et rigueur. Mais les toros ont sombré. Totalement. Terriblement. En moral d’abord, pour la quais totalité, c'est grave, puis progressivement en présentation. Encoreplus grave. Et c’est là que le bât blesse. Et qu'il va faire mal durant longtemps. Bref. Lopez Simon, avec ses trois oreilles, est un triomphateur de feria à la Pyrrhus que l’on a oublié déjà au regard de l’ampleur du cataclysme ganadero. Et pour lequel il faudra chercher et trouver des explications et des responsabilités.

Leal, l 'envie. - Aucun(e)
Leal, l 'envie. - FB Pro

Juan Leal, le jeune matador arlésien a été plutôt bon dans le Plumaçon. Mais il a dû faire avec l’hostilité exacerbée du public à l’encontre des organisateurs. Seul en piste sous les huées qui ne lui étaient pas adressées…une situation peu confortable face à un toro de combat. Quelque soit le mécontentement il serait bon que le public respecte l’homme qui torée.

Par ailleurs à Tyrosse lors de la corrida des toros de Pereda, Thomas Dufau est sorti en triomphe après avoir coupé deux fois une oreille. Le matador landais avait voulu assumer ce contrat en dépit de l’infection dont il souffre depuis son retour du Pérou.

Tous les jours durant la Feria, en direct  sur France Bleu Gascogne, 12h-13h "Callejon spécial", 17h50, retransmission des corridas.