Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2019

Feria de Mont-de-Marsan, Luque en majesté

-
Par , France Bleu Gascogne

La feria taurine de Mont-de-Marsan avec ce mercredi après-midi la première corrida du cyle. Toros de La Quinta pour Daniel Luque, Emilio De Justo et Thomas Dufau. Quasi plein.

Luque; la lumière jaillit de l'ombre
Luque; la lumière jaillit de l'ombre © Maxppp - JUANJO MARTIN

Département Landes, France

Corrida assez décernant par le comporter, des toros à l’exception du quatrième. Daniel Luque, seul, coupe l’unique trophée de la course après une faena vibrant  

Lqsuue est grand, bénie soit sa mère ! - Maxppp
Lqsuue est grand, bénie soit sa mère ! © Maxppp - JuanJo Martín

La prime aux cuadrillas d’abord pour un exercice impeccable des banderilleros. Manolo de los Reyes, Morenito d'Arles, Juan Contreras, Raul Caricol, Antonio Ronquillo, Gomez Odero, Perès Valvarce, des hommes de la tâche ingrate vêtus d'argent, trop souvent injustement ingorés, ont récolté le fruit de l'atttentive et légitime considération du Plumaçon. De la continuité ici avec eux dans une corrida qui en a manqué douloureusement. Le lot de La Quinta impeccable en carrosserie, dans le type, a eu carences graves de moteur, de jus. Indécis, parfois rétifs, sournois le dernier, souvent retors, les jolis Buendia gris de la famille Conradi n’ont pas apporté le piment et la race attendus. Thomas Dufau dont on a appris l'hospitalisation mercredi à l'issue de cette corrida, écope des deux plus mauvais et passe un après-midi bien terne qui lui laissera sans aucun doute un goût très amer. De l'intention mais sans réussite. Emilio De Justo n’est guère mieux servi. Il hésite sur sa première faena. Se trompe. Tue mal. La  seconde est longue, engagée, appliquée, respectueuse du cénacle mais sans succès. Dufau et De Justo trahis aussi par des épées défectueuses. Reste Luque. Un soleil. L’Andalou majeur au quatrième Buendia, enfin bon, a offert récital. De la première passe de cape à l’ultime muletazo, du grand luxe, de la toreria pour voyager dans l’espace infini de la tauromachie inspirée. Des ralentis de rêve, la pulsation sensuelle du grand toreo de ceinture. Las! Manque là encore de la précision à l’estoc pour parfaire pleinement le récital. Et combler totalement le torero comme le peuple en joie.

Daniel Luque, la cape comme une poésie dans l'air - Maxppp
Daniel Luque, la cape comme une poésie dans l'air © Maxppp - Rodrigo Jimenez

Ce jeudi matin novillada sans picador à 11h avec du bétail de différents élevages du sud- ouest. Le soir 18h, 2è corrida du cycle. Toros de Luis Algarra pour Sébastien Castella, Cayetano Rivera  Ordoñez et Alvaro Lorenzo.

Tous les jours durant la Feria, en direct  sur France Bleu Gascogne, 12h-13h "Callejon spécial", 17h50, retransmission des corridas.