Culture – Loisirs DOSSIER : Feria des Vendanges 2016 à Nîmes

Feria de Nîmes : les casitas pointent le bout de leur tente

Par Thomas Bantchik, France Bleu Gard Lozère dimanche 18 septembre 2016 à 14:57

La casita devant les Arène est montée
La casita devant les Arène est montée © Radio France - Thomas Bantchik

Jeudi matin, Nîmes a commencé à s'afficher aux couleurs de la feria des Vendanges avec l'installation des casitas. Très tôt le matin, il a fallu se mettre à l'ouvrage pour être prêt à servir le pastis pour le premier apéritif le plus rapidement possible.

Dès 8h du matin jeudi, c'est le concert des camions et des perceuses. En face des arènes, un comptoir vert et rouge avec l'emblème de Nîmes se monte. Mais la priorité, c'est tout d'abord d'ériger la tente au dessus pour se protéger d'une éventuelle pluie.

Ensuite, il faut installer le plancher sous la tente, avec un revêtement spécial. "C'est du pneu recyclé, plus léger et plus pratique à installer." Avec son marteau, Jeff fixe les carrés d'un mètre carré. "Grâce à ça, on finit d'installer le plancher en même pas vingt minutes."

Du côté du comptoir, le plus important est arrivé : les tireuses à bière. Il faut les installer, faire les différents branchements et apporter les bonbonnes de gaz. Une fois tout installé, l'alcool livré, le contrôle de l'hygiène effectué, il ne reste plus à Bengua que de passer un dernier coup de "polish" sur le comptoir.

"On n'a pas utilisé ces comptoirs depuis la dernière feria. Du coup, il faut bien nettoyer, pour éviter que les consommateurs se salissent ou pire, se blessent."

Après l'installation vient le rangement

Il faut aussi y penser. Si l'installation arrive à être si rapide, c'est surtout pour pouvoir plier les bagages encore plus facilement à la fin de la feria.

Olivier monte et démonte les tentes de la feria depuis plus de 15 ans. "C'est éphémère, maintenant j'ai l'habitude. J'ai pris le coup de main. C'est vraiment très facile, tout se clipse, c'est presque plus simple que du Ikea."

"Ça se monte en un jour, ça se démonte en un jour. À minuit dimanche, tout sera rangé."

Thomas Bantchik a suivi l'installation d'une casita