Culture – Loisirs

Feria de Parentis : mais où sont les toreros ?

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne dimanche 7 août 2016 à 23:50

La feria de la Sent Bertomiu à Parentis-en-Born, des toros,peu de toreros ! Et excellente corrida - concours en clôture.

Samedi ouverture peu glorieuse, une seule oreille coupée par Valencia au terme d‘une corrida qui aura laissé beaucoup de monde sur sa faim. Hier dimanche, le matin novillada à des toros El Añadio, le soir corrida concours. Une oreille coupée par Vanegas le matin, une par le mexicain Rivera le soir.

Journée en deux teintes contrastées. Bétail médiocre le matin, les Añadio ont été bien peu convaincants. Le contraire de Manolo Vanegas, novillero de devoir qui arrache un trophée en s’imposant à la rage et au savoir. Le soir, clôture avec une bonne corrida concours très entretenue, vibrante, avec de grands hauts et de grands bas. Le mauvais : deux torero, Silva et Chover à côté de leurs pompes, dépassés, sans moyen pour Chover, sans envie pour Silva. Du gaspillage quand force est de dire que ces deux-là ont touché des toros largement tolérables que ce soit le Partido de Resina ou un Maños sorti en remplacement du Monteviejo changé pour claudiquerie. Que ce soit encore pour Silva le Santa Teresa sans difficulté majeure ou le Valdellàn abandonné à son ennui de toro. En exergue, pour le panache, et justement la grande et belle envie et détermination, le mexicain Gerardo Rivera qui coupe une oreille à un très bon toro de Couto de Fornilhos et qui s’emploie devant le dernier Raso de Portillo exigeant.

Le meilleur du jour ?... Antonio Prieto, picador roux et poupon qui pique admirablement le Valdellàn sur l’exceptionnel cheval "Uda" d’Alain Bonijol, canasson torero en diable.

Serge Villetorte l'un des organisateurs de la Feria du Parentis-en-Born

Partager sur :