Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Festival : clap de fin pour Le Grand Son

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie

C'en est bel et bien fini du Grand Son. L'association à la tête du festival a annoncé mardi sa liquidation judiciaire imminente. L'édition prévue du 18 au 21 juillet 2019 n'aura pas lieu. La commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse veut organiser un petit événement en remplacement de dernière minute.

L'édition 2019 du Grand Son n'aura pas lieu et l'association qui pilotait l'événement s'apprête à se déclarer en liquidation judiciaire
L'édition 2019 du Grand Son n'aura pas lieu et l'association qui pilotait l'événement s'apprête à se déclarer en liquidation judiciaire - DR

Le Grand Son c'est bien fini. La 31ème édition du festival musical de Saint-Pierre-de-Chartreuse (Isère), initialement prévue du 18 au 21 juillet, n'aura pas lieu. La faute à des dettes accumulées au fil des ans par l'association organisatrice "L'éphémère" qui a annoncé sa liquidation judiciaire prochaine dans un communiqué publié mardi. C'est la fin d'un événement qui a animé la commune pendant trois décennies.

Submergé par les dettes 

Les dettes du Grand Son ce n'est pas nouveau. Organiser le festival ça coûtait déjà cher il y a 30 ans, se souvient son créateur Guy Bècle-Berland : "Organiser un festival de chanson en montagne, dans une petite commune, ça n'a jamais été facile. On s'est bagarrés pour avoir des subventions et du public. On est allés chercher les spectateurs tous les ans."

Ça faisait des années que le festival accumulait les créances. Trop cher à organiser à cause des subventions en baisse, des éditions souvent plombées par une météo capricieuse, mais aussi des artistes de plus en plus chers. "Le prix des artistes a beaucoup augmenté ces derniers temps. On s'est faits mener par le bout du nez par certains producteurs", explique Jean-Pierre Godefroy, président de "L'Éphémère" qui pilotait l'événement jusqu'à maintenant. À la veille de la 31ème édition, l'association accusait 260.000 euros de déficit.

Pour tenter de pallier le coût croissant des artistes et renouveler la programmation, L'Éphémère s'est alliée avec la société Le Périscope, qui organise notamment le festival Holocène à Grenoble. Un partenariat qui n'a pas suffi à sauver les meubles. "Pour pouvoir organiser une 31ème édition nous devions produire un budget au moins à l'équilibre. Le dernier budget fourni par Le  Périscope était à moins 70.000 euros. Et comme c'était un budget prévisionnel ça pouvait être mieux ou pire", détaille Jean-Pierre Godefroy, qui voyait approcher à grands pas la fin du Grand Son.

Le communiqué publié par l'association "L'Éphémère" qui organisait le Grand Son - Aucun(e)
Le communiqué publié par l'association "L'Éphémère" qui organisait le Grand Son - DR

Une petite fête de secours

Dans les bars de Saint-Pierre-de-Chartreuse, les commerçants sont sur le pied de guerre. Dès qu'ils ont su que la 31ème édition du festival était annulée, ils ont décidé d'organiser un autre événement à la place. "On s'est mobilisés pour faire quelque chose de festif, malgré le fait que le festival soit annulé", explique José, gérant de l'hôtel-restaurant Le Victoria.

Quelques jours de fête avec un peu de musique, à la place d'un festival qui réunissait des dizaines de milliers de personnes c'est un petit pansement pour un grande blessure. Mais la commune veut soutenir le projet. "J'ai été agréablement surpris par l'envie qu'avaient tous les acteurs associatifs, les commerçants et les habitants de réinventer quelque chose. Quand je vois une telle énergie s'exprimer, je suis convaincu que quelque chose va renaître", affirme Stéphane Gusméroli, maire de Saint-Pierre de Chartreuse.

On ne sait pas encore quelle forme prendra ce nouvel événement. Ce qui est sûr c'est que le format sera beaucoup plus modeste. Sur les dernières années l'organisation du Grand Son coûtait entre 400.000 et 600.000 euros pour chaque édition.