Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Festival d'Avignon annulé : "Il y aura une semaine d'art à la Toussaint pour créer un temps fort"

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le directeur administratif du festival In d'Avignon a confirmé ce mardi matin sur France Bleu qu'il y aurait une semaine d'art à la Toussaint pour jouer quelques spectacles et créer un temps fort pour la ville. Le directeur du Off réfléchit à faire quelque chose sur une période intermédiaire.

Les organisateurs du Festival d'Avignon ont annoncé une semaine d'art à la Toussaint
Les organisateurs du Festival d'Avignon ont annoncé une semaine d'art à la Toussaint © Radio France - Stéphane Milhomme

Après l'annulation du Festival d'Avignon, les organisateurs ont cherché rapidement à rebondir. Ce mardi matin, lors de la matinale spéciale de France Bleu Vaucluse, Paul Rondin, le directeur administratif du "In" a confirmé qu'il y aurait "une semaine d'art à la Toussaint, pour garder le lien avec le territoire, les artistes, et tous les spectateurs de France et du monde. Avignon, c'est un endroit de retrouvailles. Et on s'est dit qu'à la Toussaint, période de vacances nationales, on pourrait convoquer les gens à nouveau et créer un temps fort pour Avignon."

Un manque à gagner d'un an pour les théâtres

L'annulation du plus grand festival de théâtre de France et de l’un des plus grands au monde a "un impact artistique très important", a déclaré de son côté Pierre Beffeyte, le directeur du "Off". 

C'est un véritable tsunami pour "les compagnies. Non seulement elles ne pourront pas jouer donc ça a un impact sur l’emploi des artistes. Mais il faut savoir qu'une grande partie des tournées en France sont organisées à partir du Festival d’Avignon. Donc ça veut dire que ces structures ne pourront pas jouer mais ne pourront pas non plus diffuser leurs spectacles l’année prochaine. " Pierre Beffeyte estime que pour les théâtres "c’est un manque à gagner pour un an". 

Un dispositif d'accompagnement pour les compagnies

Pour Paul Rondin, le directeur administratif du "In", "les mesures les plus importantes sont les mesures sociales, pouvoir indemniser quelques 430 emplois qualifiés qui seront maintenus ou indemnisés jusqu’au 31 juillet. On va aussi soutenir la production artistique, ça veut dire accompagner financièrement les compagnies qui étaient programmées, faire en sorte que ces métiers ne s’écroulent pas complètement."

Pierre Beffeyte de son côté a expliqué que pour le "Off", "le dispositif d’accompagnement existe déjà pour tous les adhérents de la structure. Et ce dispositif est étendu à l’ensemble des théâtres et des compagnies. On va les accompagner tout l’été, principalement juridiquement, mais aussi en logistique également."

Un fond d'urgence

Pour l'instant, il y a encore beaucoup d'incertitudes. "On ne sait pas quel cadre va être donné à l’intervention du président de la République. Si c’est un cas de force majeure, toutes les compagnies devront être remboursées des acomptes qu’elles ont versés aux théâtres. De la même manière des acomptes qu’elles ont versés aux habitants qui leur louent un logement. Dans ce cas là, ce seront les théâtres qui seront pénalisés et il faudra que ce fond d’urgence soit orienté vers eux. Si ce n’est pas considéré comme un cas de force majeure, ce sera beaucoup plus compliqué", a expliqué le directeur du "Off".

"Il faut voir si on est en mesure de faire quelque chose sur une période intermédiaire" - Pierre Beffeyte

Pour Pierre Beffeyte, l'annulation du "Off", "c’est un séisme pour le spectacle vivant." Le Off génère à lui seul 80 millions d’euros de retombées économiques. “Il faut déjà qu’on prépare la prochaine édition.  Il faut voir si on est en mesure de faire quelque chose sur une période intermédiaire."

Ce mardi matin sur France Bleu Vaucluse, Pierre Beffeyte a eu une pensée pour les commerçants : “Je suis très solidaire avec les commerçants qui ont subi les gilets jaunes, la grève SNCF, le coronavirus, et maintenant le fait de ne plus avoir de festival. Je pense qu’on participera au redynamisme d’une partie des acteurs de ce festival. "

"On a des prix qui s’envolent, des artistes qui ne sont pas payés, on paye des loyers plus chers qu’à Monaco. Tout ça est complètement aberrant"

Le directeur du "Off "a aussi eu un coup de gueule sur France Bleu Vaucluse ce mardi matin : "Je pense qu’on est arrivés à une limite avec le festival off d’Avignon. Pour moi c’est un exemple de dérégulation inacceptable aujourd’hui. On a des prix qui s’envolent, des artistes qui ne sont pas payés, on paye des loyers plus chers qu’à Monaco. Tout ça est complètement aberrant. Il est temps de réguler ce festival. C’est compliqué à faire, j’espère que ce sera une opportunité dont les compagnies et les théâtres sauront se saisir. Encore faut-il que les gens en aient envie, je ne peux pas décider pour tout le monde.

Chronologie des annulations du Festival d'Avignon
Chronologie des annulations du Festival d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess