Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Festival d'Avignon annulé : journée de "deuil" pour son directeur, énorme tristesse pour les Avignonnais

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Ce vendredi 3 juillet aurait dû être la journée d'ouverture du Festival d'Avignon. Mais en raison de la crise sanitaire, la 74e édition a été annulée. Pour les habitants de la cité des Papes, c'était une journée historique et très particulière. "Une journée de deuil" pour Olivier Py.

La place des corps-saints à Avignon lors du festival avec toutes ses affiches et le 3 juillet 2020, le jour où aurait dû ouvrir la 74e édition
La place des corps-saints à Avignon lors du festival avec toutes ses affiches et le 3 juillet 2020, le jour où aurait dû ouvrir la 74e édition © Radio France - Daniel Morin / Isabelle Gaudin

Les trompettes du Festival d'Avignon, qui marquent le début de chaque représentation, n'ont pas résonné ce vendredi dans la ville. Annulée pour cause de crise sanitaire, la 74 édition aurait dû s'ouvrir ce 3 juillet. Le directeur du festival, Olivier Py, a dit qu'il avait vécu cette journée comme "une journée de deuil". Pour les habitants de la cité des Papes, c'était en tout cas une journée très particulière.

"Je trouve que tout est triste, c'est plus Avignon sans le festival" - Yvette, une Avignonnaise

"Je trouve que tout est triste, c'est plus Avignon sans le festival". Yvette est très émue par cette journée qui aurait dû être une journée de fête. La place des corps-saints où elle a l'habitude de venir ne ressemble en rien à ce qu'elle est lors du festival. Johan regrette tout le folklore qui va avec l'événement. "Chaque année, on vit le moment où c'est le déclic pour aller mettre toutes ces affiches, tout le monde prend son échelle, grimpe au poteau... Mais là, c'est une journée comme une autre, avec le beau temps et le mistral". 

Même les enfants sont déçus à l’image d’Augustin, qui y va en famille depuis qu’il est tout petit. "C'est bizarre, d'habitude il y a plein de monde et puis chaque centimètre carré, il y a des affiches !". De son côté, Franck regarde avec tristesse les terrasses de la place des corps-saints quasiment vides, lui qui n'a jamais raté une édition depuis 1985. "Les gens qu'on ne voit pas, pas de passage, pas de touristes, c'est la misère !"

Un rêve d'Avignon jusqu'au 25 juillet

Mais pour certains comme Apolline il faut voir le bon côté de l’annulation du festival : "On est là, on profite d'une terrasse qui est vide, alors qu'on sait qu'avec le festival, on n'aurait même pas trouvé une place pour se garer. On profite du soleil, il faut voir le positif et venir à Avignon même s'il n'y a pas de festival !". 

Après l’annulation historique du festival d’Avignon, ses organisateurs ont voulu rebondir et proposer “un rêve d’Avignon”. Ils se sont associés avec les télévisions et radios publiques dont France Bleu pour inventer une édition audiovisuelle et numérique du festival du 3 au 25 juillet. Au menu, trois semaines de programmes inédits, des créations uniques et des rediffusions de spectacles qui ont marqué l'histoire du festival. 

Retrouvez toute la programmation d’un Rêve d’Avignon sur le site internet du festival d’Avignon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess