Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Festival d'Avignon

Festival OFF d'Avignon : la ville ne veut pas de pagaille parmi les affiches

lundi 2 juillet 2018 à 18:20 - Mis à jour le mardi 3 juillet 2018 à 21:46 Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

Avignon s'apprête à changer de visage.. En une nuit ! Les compagnies du Festival Off d'Avignon et les afficheurs professionnels peuvent disséminer leurs dizaines de milliers d'affiches à partir de 0h ce mercredi. Mais en cas d'affichage non autorisé, ce sera pédagogie puis sanctions.

Tas d'affiches, prêtes à être posées au Festival Off d'Avignon
Tas d'affiches, prêtes à être posées au Festival Off d'Avignon © Radio France - Aurélie Lagain

Avignon, France

À la mairie d'Avignon, on le dit, on le redit, et on le répète : la réglementation de l'affichage se fait en bonne intelligence avec l'équipe du OFF... Mais d'année en année, l'affichage se discipline.

À minuit ce mercredi, les festivaliers vont pouvoir déployer leurs dizaines de milliers de cartons en ville, pour vanter au mieux les mérite de leurs 1.538 spectacles. On les voit déjà arpenter les rues de la ville, le nez en l'air, prendre en photo tous les bons emplacements... Avant de pouvoir les prendre d'assaut ce mardi soir, qu'ils soient afficheurs professionnels ou comédiens débutants et multi-tâches, avec leurs chariots remplis de grandes feuilles bariolées et l'escabeau sous le bras. 

Mais on ne fait pas n'importe quoi. Il faut suivre l'arrêté municipal, qu'on retrouve sur le site du Festival Off.

Interdites les affiches :

  • sur les édifices publics
  • sur les arbres
  • les jardinières
  • les poubelles
  • les panneaux
  • les palissades de chantier
  • les gouttières
  • les installations électriques

Des  lieux sont complètement interdits aux affiches : 

  • Place Pie et place St Jean le Vieux devant les halles
  • sur les grilles du Rocher des doms et du square Perdiguier
  • Place du palais des papes et place du petit palais (c'est nouveau)
  • sur les grilles de la cité administrative, demande de l'Etat, c'est le QG sécurité !

"Y'a pas mal d'endroits où il n'y a plus le droit, il va falloir mener notre enquête!" -  Jean-Marc et Stéphane jouent les Colocs au Palace.

Les règles pour les affiches :

  • 60 x 42 maximum (A2)
  • accrochées avec de la ficelle naturelle (cellulose, chanvre) : surtout pas du plastique ou du fil de fer, qui peuvent abîmer... et qui ne peuvent pas partir à la benne du recyclage papier

Les chevalets sont interdits, tout comme les présentoirs des journaux gratuits : Le magazine La Terrasse par exemple, autorisé dans les théâtres, pas sur le trottoir

Si ce n'est pas respecté, les agents de la propreté, les policiers municipaux peuvent verbaliser. Cela s'est déjà fait l'an dernier, mais 38 euros chaque fois, ce n'est pas si dissuasif. Cette année, la mairie d'Avignon ajoute un forfait exécutoire de remise en état, le coût du nettoyage, variable selon la taille de l'affiche et la difficulté à l'enlever. Cela vaut aussi - en théorie - si vous avez collé un autocollant sur un panneau.

Les agents municipaux sont sur le pied de guerre dès le mercredi matin d'abord pour faire "de la pédagogie", précise Michel Gontard, premier adjoint au maire. Ils enlèvent les affiches mal posées, rappellent l'arrêté . Mais "dans la persistance il y aura la sanction".

Mais à Avignon, ce qui fonctionne le mieux, c'est le bouche-à-oreille : "Le meilleur spot", estiment les comédiens des Colocs, "c'est d'être bon sur scène... Que le public sorte de là en disant aux autres : "On vu ça, c'était énorme!"

Michel Gontard, adjoint au maire d'Avignon - Radio France
Michel Gontard, adjoint au maire d'Avignon © Radio France - Aurélie Lagain